Résultats du baromètre 100 % Santé pour les appareils auditifs
Résultats du baromètre 100 % Santé pour les appareils auditifs

Résultats du baromètre 100 % Santé pour les appareils auditifs

14-12-2021 - Remboursement des appareils auditifs Par Krief Audioprothésiste et responsable audiologie

Depuis le 1er janvier 2021, la réforme du 100% Santé a franchi une nouvelle étape dans le domaine des appareils auditifs en France. Elle propose à chaque assuré de bénéficier de prothèses auditives de classe I avec un reste à charge 0. L'enjeu majeur de ce changement est d'améliorer la qualité de vie des personnes malentendantes et de rendre accessible l'appareillage auditif à tous.

Si cette réforme est perçue comme positive par la plupart des français aujourd’hui, certains n’en profitent pas ou n’ont pas connaissance de cette nouveauté. Retour sur les résultats de la 2ème vague du baromètre BVA en ce qui concerne le 100% Santé pour les appareils auditifs.

100% Santé et reste à charge 0 : une réforme approuvée

Le syndicat des audioprothésistes a présenté le 23 novembre 2021 le 2ème volet de l’enquête menée par BVA sur le 100% Santé. Un large panel de personnes a été interrogé, en moyenne 6 000 Français de 18 ans et plus. Malgré un manque de notoriété de cette réforme, les résultats sont encourageants :

  • 84% des Français ont confié apprécier cette réforme ;
  • 64% des personnes de plus de 50 ans et 66% des personnes concernées par des troubles auditifs en ont déjà entendu parler
  • 45% déclarent avoir pris connaissance de la réforme grâce aux moyens de communication ;
  • 32% disent avoir pu connaître cette réforme par l’Assurance maladie ;
  • 26% affirment avoir déjà été mis au courant par un professionnel de santé.

Par rapport à février 2021, la connaissance de la réforme 100% Santé pour les appareils auditifs est donc plutôt stable. Rappelons que pour bénéficier du 100% Santé, l’assuré doit souscrire à un contrat de complémentaire santé responsable. Les bénéficiaires de la CMU-C ou Complémentaire Santé Solidaire peuvent également en profiter.

La publicité : 1er vecteur de notoriété de la réforme 100% Santé

Dans les résultats du sondage BVA, commandé par le Syndicat National des Audioprothésistes (SDA), l’institut souligne que 45% des personnes déclarant connaître la réforme 100% Santé l’ont connue grâce à la publicité. Il s’agit du premier vecteur de notoriété de la réforme, devant l’assurance maladie citée à 32%.

Un Français sur deux serait concerné par les troubles auditifs

Plus de 6 millions de personnes sont concernées par la baisse d'audition en France. Il est nécessaire de rappeler que les troubles auditifs ne concernent pas uniquement les personnes âgées.

Grâce à ce sondage, BVA estime qu’en moyenne 2 750 000 personnes sont équipées d’une prothèse auditive numérique aujourd’hui, une augmentation évaluée à 7,7% en 2021. Cela correspond à près de la moitié des personnes malentendantes. Ces chiffres positifs montrent donc que l’objectif de la réforme 100% Santé est quasi atteint.

Une minimisation des troubles auditifs

L’enquête relève que plus de la moitié des Français (53%) seraient concernés par les troubles de l’audition, qu’il s’agisse d’eux-mêmes ou d’un de leurs proches. Le syndicat des audioprothésistes rappelle que le déclin auditif est susceptible d’entraîner d’autres troubles tels qu’une perte d’autonomie, des chutes, des pertes de mémoire ou encore de la dépression.

Force est de constater que l’on assiste à une forme de déni de la gravité des troubles associés à la perte d’audition par les personnes qui en sont atteintes, mais aussi de leurs proches. Certains estiment que leur problème auditif n’est pas important, ou du moins pas assez gênant pour être appareillé.

Il s’agit d’un pourcentage estimé à 47% pour les malentendants et 27% pour les proches d’une personne malentendante, ce qui est relativement élevé, d’où l’importance de bien communiquer sur cet aspect afin d’améliorer la qualité de vie de bon nombre d’entre eux.

Cependant, 90% des Français ont bien conscience qu’un déficit auditif non corrigé peut avoir des conséquences majeures sur la santé, un pourcentage rassurant. Seulement 24% pensent qu’il est normal de voir apparaître des troubles auditifs au cours de la vie, que cela fait partie des « petits tracas de la vie ».

Les facteurs de motivation à l’appareillage

Grâce aux résultats du baromètre BVA concernant le 100% Santé, les facteurs de motivation pour se faire appareiller ou faire appareiller un proche ont pu être décelés. Ils sont d’ailleurs essentiellement sociaux.

  • Pouvoir entendre les conversations en société : 53% pour les malentendants et 46% pour les proches
  • Pouvoir interagir facilement avec sa famille et ses amis : 61% pour les malentendants et 57% pour les proches
  • Pouvoir entendre la télévision et la radio sans mettre le volume trop fort : 44% pour les malentendants et 30% pour les proches
  • Éviter l’isolement : 25% pour les malentendants et 30% pour les proches
  • 20% des malentendants ont été conseillés par un professionnel de santé et 22% pour les proches
  • Pour 17% des malentendants, leurs proches ont insisté pour qu’ils soient appareillés

Les principaux freins à l’appareillage

  • 47% des malentendants et 27% de leurs proches considèrent les troubles auditifs comme pas assez gênants
  • 43% des malentendants et 31% de leurs proches trouvent le prix trop élevé
  • 31% des malentendants disent être habitués à ce handicap
  • 16% des malentendants n’ont simplement pas l’envie de s’équiper, 39% pour leurs proches

Le prix des audioprothèses, au coeur du renoncement aux soins

Parmi les principaux freins à se faire appareiller, la question du prix revient souvent. En effet, les tarifs des audioprothèses sont relativement élevés, c’est pourquoi de nombreux malentendants renoncent aux soins en matière d’audition. Pourtant, la perte d’audition doit être traitée sérieusement et dès les premiers signes pour éviter que celle-ci ne perturbe la qualité de vie des personnes malentendantes.

Pour appareiller deux oreilles, le prix oscille entre généralement entre 2000 et 3000€ selon la classe de l’appareil ainsi que ses options. En effet, les aides auditives sont des matériels médicaux qui coûtent cher à la fabrication.

Elles sont ensuite revendues à un grossiste, qui les revend à l’audioprothésiste. La plupart des enseignes pratiquent une marge commerciale élevée. L’argument d’un suivi de qualité après s’être muni d’un appareil auditif rentre également en ligne de compte.

Néanmoins, grâce aux efforts du gouvernement avec la réforme du reste à charge 0 et l’augmentation de la base de remboursement, il est possible d’obtenir des prothèses auditives entrée de gamme (sur un panier de soin limité) avec un remboursement intégral.

Quel est le prix d'un appareil auditif avec le panier 100% Santé en 2021 ?

En 2021, le panier 100% Santé est plafonné à hauteur de 950€ pour les appareils auditifs de classe I. Désormais, tous les audioprothésistes sont donc dans l'obligation de vous proposer un panier 100% Santé de 950€ maximum.

L’objectif de VivaSon : rendre accessible au plus grand nombre les prothèses auditives de classe 1 et 2

Depuis le 1er janvier 2019, l'entrée en vigueur du 100% Santé pour les appareils auditifs distingue :

  • les aides auditives de classe I, concernées par le reste à charge 0 et soumises à un prix limite de vente ;
  • les aides auditives de classe II, à prix libres.

Selon les résultats du baromètre BVA, 9 français sur 10 jugent nécessaire d’aligner les complémentaires santé avec le remboursement des prothèses auditives de classe II sur celui des produits 100% Santé.

En effet, aujourd’hui, la réforme s’applique uniquement aux appareils auditifs de classe I. À savoir que tous les types d'appareils sont concernés par la classe I : les contours d'oreille classique, les intra-auriculaires et les mini-contours.

Cependant, il est important de rappeler que les audioprothèses de classe II peuvent être remboursées, mais de façon partielle par la Sécurité Sociale et la mutuelle.

Chez VivaSon, nous pratiquons les prix les plus bas possible pour appareiller toutes les personnes qui en ont besoin, tout en leur proposant un suivi de qualité exemplaire (adaptation, contrôles et réglages).

Nos appareils auditifs de classe II, haut de gamme, sont à un tarif beaucoup plus abordable que la plupart des enseignes. Notre objectif ? Que chaque personne souffrant d’un trouble auditif puisse avoir accès à une solution adaptée à ses besoins, quel que soit son budget.

Sources et Références

BVA, Baromètre du 100% Santé 2ème vague, PDF, en ligne, consulté le 14/12/2021

Ruben Krief, Audioprothésiste et responsable audiologie
Ruben Krief
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé du CNAM à Paris en 2015 d'un Diplôme d'Etat Audioprothésiste, Ruben débute en tant qu'audio dans le centre auditif VivaSon République, à Paris. Rapidement c'est l'aspect technique et scientifique de la profession qui l'intéresse le plus et décide d'approfondir ses connaissances en audiologie. Attiré par l'impression 3D et les techniques d'appareillage de pointe, il a fait de la mesure in vivo sa spécialité en cabine. En tant que Responsable audiologie, Ruben Krief assure une mission d'intérêt pédagogique au sein de VivaSon pour transmettre ses connaissances et meilleures pratiques aux audioprothésistes du réseau. Cette mission présente aussi un aspect matériel pour les tests de nouveaux produits ainsi qu'une dimension relationnelle primordiale pour pérenniser l'échange avec les fournisseurs et nos équipes de terrain dans toute la France.

Déposer un commentaire

Actualités sur la même thématique

Les dernières actualités

Image
Auracast, la nouvelle expérience audio connectée Bluetooth
22-07-2022 - Technologie Par HADJDAJ Audioprothésiste et responsable audiologie

Auracast, la nouvelle technologie de transmission audio Bluetooth

C’est une petite révolution dans le monde de la connectivité et de l’audition : Auracast est une nouvelle fonctionnalité Bluetooth qui facilite le partage et la diffusion de sources audio. Elle permet à un transmetteur audio de diffuser du son vers un nombre illimité de récepteurs équipés du Bluetooth, situé dans un certain rayon. Parmi ces récepteurs, les aides auditives et les implants cochléaires.
Image
Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?
09-05-2022 - Médecine et progrès Par Ben Soussan Audioprothésiste et responsable audiologie

Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), en lien avec la startup Frequency Therapeutics travaillent sur un nouveau traitement : une thérapie génique pour régénérer les cellules sensorielles. Cette approche pourrait en effet freiner le déclin auditif et restaurer l’audition en recréant les cellules auditives perdues. Cela éviterait à de nombreux patients d’avoir recours à un implant auditif.