Surdité de l'enfant : causes, symptômes, dépistage et solutions

30-10-2020 - Enfants et perte auditive Par Ben Soussan Audioprothésiste et responsable audiologie

Contenu mis à jour le 29/08/2022

La surdité chez l’enfant recouvre un enjeu de taille pour les parents. Ils doivent être vigilants et sensibles à ses réactions et repérer une déficience auditive pour faciliter un diagnostic rapide. Chez l’enfant malentendant, l’acquisition du langage et son développement cognitif peuvent être retardés, d’où l’importance d’un examen ou de tests professionnels pour un diagnostic précoce. Ce parcours est nécessaire pour aboutir à une correction auditive efficace.

Votre enfant a du mal à apprendre, vous avez le sentiment qu’il ne réagit pas à certains sons ? Ce sont autant de signes qui perturbent la vie sociale de votre enfant et qui doivent vous alerter. La santé auditive doit être surveillée dès le plus jeune âge, n’hésitez pas à consulter en cas de doute, des aides auditives performantes et adaptées existent.

VivaSon lève le voile sur la surdité de l’enfant et ses moyens de dépistage.

Quelles sont les causes des surdités chez les enfants et quels sont les facteurs de risque ?

La perte auditive de transmission

C’est un problème de transmission des sons dû à une atteinte de l’oreille externe ou de l’oreille moyenne. Ce type de surdité est généralement bénin et peut être corrigé avec la mise en place d’un traitement médicamenteux ou bien par une intervention chirurgicale. La cause la plus courante de pertes auditives chez l’enfant est l’otite moyenne séreuse qui touche près de 20 % des moins de 2 ans. On distingue différentes causes possibles de perte auditive de conduction.

Le bouchon de cérumen

Cette forme bénigne se présente comme une accumulation de cire dans le conduit auditif qui provoque une perte d’audition. Il suffit d’extraire les bouchons de cérumen chez un médecin pédiatre ou bien un médecin ORL pour recouvrir l’audition.

L’otite séreuse

L’otite séreuse ou sécrétoire est une accumulation de liquide (glu) situé à l’arrière du tympan. Cette accumulation bloque la conduction naturelle des sons. Celle-ci peut apparaître à cause d’une obstruction de la trompe d’eustache ou bien suite à otite moyenne mal guérie.

La perforation du tympan

La perforation tympanique peut être la conséquence d’un traumatisme ou d’otites récidivantes. Elle engendre une légère surdité de transmission, pas plus de 30 dB, si elle est localisée.

La perte auditive de perception (ou neurosensorielle)

La perte d’audition neurosensorielle chez l’enfant est permanente. Il s’agit de la destruction des cellules sensorielles (cellules ciliées) ou bien d’un dysfonctionnement du nerf auditif.

Ce type de surdité est plus difficile à diagnostiquer, notamment chez les plus petits. On distingue de nombreuses causes possibles et facteurs de risques, bien que dans 35 % des cas, aucune cause précise ne soit détectée.

Les surdités congénitales héréditaires chez l’enfant

La surdité congénitale peut être héréditaire. Des gènes récessifs sont les plus fréquents, touchants, avant la naissance, la cochlée (dysplasie cochléo sacculaire). Dans ce cas, la surdité est figée et n’évolue pas. Il convient alors de stimuler le système auditif de l’enfant.

Plusieurs pathologies héréditaires sont associées à une surdité congénitale : le syndrome Branchio-Oto-Rénal, le syndrome de Stickler, le syndrome de Waardenburg, le syndrome de Usher, la maladie de Refsum ou bien un déficit en biotinidase.

Les infections in-utero et les atteintes du nouveau-né

Diverses infections du fœtus conduisent à l’apparition d’une surdité. Parmi celles-ci : la rubéole congénitale (cause fréquente), la toxoplasmose, les oreillons, l’hépatite virale ou encore la syphilis. D’autres atteintes physiques peuvent également expliquer l’apparition d’une surdité chez le nouveau-né. Ainsi, le manque d’oxygène (anoxie), l’ictère (jaunisse) ou encore la prématurité de la naissance induisent parfois des malformations congénitales.

Symptômes d’une surdité chez l’enfant

Selon l’âge de l’enfant, plusieurs signes doivent vous alerter sur la présence éventuelle d’une perte d’audition ou d’une surdité sévère.

Chez le nourrisson et le bébé de moins de 12 mois

  • Il ne réagit pas lorsque vous lui parlez sauf si vous êtes devant lui, ne tourne pas la tête en direction de votre voix ;
  • Il ne réagit pas aux bruits impulsionnels et forts ;
  • Il a un sommeil très calme pour son âge ;
  • Il perd progressivement l’habitude de babiller, il fait moins de bruits vers ses 6 mois.

Chez l’enfant de plus de 12 mois

  • Ses premiers mots surviennent tard, après 17 mois ;
  • Il regarde avec attention la personne qui lui parle, notamment le visage et les lèvres ;
  • Votre enfant avance une oreille pour écouter ;
  • Il semble inattentif, distant, « dans les nuages ».

Chez l’enfant d’âge préscolaire ou scolaire

  • Il dit qu’il ne vous a pas bien entendu ;
  • Il a pour habitude de monter le son de la télévision, le volume est plus élevé par rapport aux autres membres de la famille ;
  • Il a du mal à apprendre : difficultés lors des dictées, problème d’écriture, de lecture et d’expression orale ;
  • Il présente des troubles du comportement : colère, tendance à s’isoler à la maison ou à l’extérieur.

Le dépistage de la surdité chez l’enfant

Il existe différents tests pour dépister les troubles de l’ouïe chez l’enfant ou bébé, selon l’âge ou les antécédents. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin. Plus la prise en charge est précoce, mieux c’est.

Le test auditif néonatal

Depuis 2014, un programme de dépistage de la surdité permanente néonatale a été mis en place en France avant la sortie de la maternité. Ce programme a permis de tester 94 % des nouveau-nés qui en ont bénéficié en 2016. Ce dépistage a décelé près de 1,4 % de cas suspects de surdité bilatérale.

Le test d’otoémissions acoustiques (eoa)

Cet examen évalue une réaction des cellules ciliées externes à l’aide d’une sonde qui capte des ondes émises par l’oreille interne. Ce test diagnostique un dysfonctionnement au niveau de l’oreille moyenne ou peut déceler une perte auditive de perception.

L’audiométrie comportementale ou conditionnée

Ce test auditif conventionnel convient généralement aux enfants de plus de trois ans. Il consiste à faire répondre l’enfant à un stimulus sonore oralement, en montrant des images, en levant la main, toujours sous la forme de « jeu ». Pour les enfants en bas âge, d’autres méthodes sont employées.

Le test auditif tonal et vocal

Le test auditif tonal et vocal classique est conduit chez des enfants en bas âge qui peuvent répondre lorsqu’ils entendent un son, à l’oral ou par un geste, en général à partir de 6 ans. Vous pouvez réaliser ce type d’examen auditif chez un médecin ORL ou bien gratuitement chez un audioprothésiste (valeur non médicale).

Quelles sont les conséquences d’une perte d’audition chez l’enfant ?

Détecter de façon précoce la perte d’audition ou les troubles auditifs chez l’enfant est déterminant pour son développement et son épanouissement. En effet, une surdité non dépistée peut avoir de multiples effets plus ou moins irréversibles selon l’âge de l’enfant. Il est important de consulter et de réaliser des tests auditifs pour limiter les impacts négatifs d’une déficience auditive sur le développement de l’enfant.

Difficulté d’acquisition du langage

L’enfance est une période d’apprentissage continue. L’ouïe conditionne l’acquisition du langage et de la parole. Selon l’âge auquel la perte d’audition est détectée, l’enfant éprouvera des difficultés à apprendre et à communiquer avec son environnement. S’il bénéficie d’aides adaptées, un bébé sourd ou atteint de déficience auditive, diagnostiquée dès la naissance, pourra développer les sphères du cerveau liées au langage et la parole comme les autres enfants. Plus la surdité est diagnostiquée tard, plus l’apprentissage du langage sera complexe et les répercussions durables (problèmes d’élocution, dyslexie, littératie déficiente…).

Pour une étude publiée en 2016 dans la revue médicale Nuffield Foundation, le professeur Julia Carrollet et le Dr Helen Breadmore ont mené des observations sur un échantillon de 195 enfants âgés de 8 et 10 ans, dont 36 élèves étaient dyslexiques. Parmi eux, 29 avaient eu des infections aux oreilles récurrentes (Ex. : otites) et 9 présentaient une forme de déficience auditive non traitée. Les tests ont également mis en évidence qu’un tiers des enfants ayant eu des infections auditives récurrentes rencontraient des problèmes de lecture ou d’écriture.

Troubles du comportement chez l’enfant sourd

La perte d’audition chez l’enfant peut être liée à certains troubles du comportement : agressivité, tendance à l’isolement ou une quête affective inappropriée, etc. Ces troubles repérés par l’entourage familial ou bien par l’équipe éducative doivent faire l’objet d’un examen attentif de l’oreille.

Niveau scolaire faible

La réussite scolaire des enfants est conditionnée par la littératie (lecture/écriture). Ces bases de l’apprentissage scolaire sont essentielles et l’audition y joue un rôle central. Privé de ses capacités auditives, l’enfant risque de développer un retard scolaire et entraîne de multiples conséquences sur sa vie au quotidien : conflits avec ses camarades, stress, perte de confiance, etc. Un dépistage précoce diminue les effets négatifs sur la santé auditive de l’enfant. Repérer les conséquences facilite une prise en charge rapide et plus efficace.

Le traitement de la surdité chez l’enfant

L’appareillage auditif

En cas de surdité légère à moyenne chez l’enfant, jusqu’à 40 dB, voire plus, le port d’un appareil d’amplification est conseillé, et ce le plus tôt possible. Une audioprothèse facilite l’acquisition du langage d’une part, et d’autre part favorise son épanouissement et son intégration sociale. Grâce à la mise en place d’un appareil auditif, l’enfant entend les sons autour de lui, mais également sa propre voix, ce qui est indispensable pour développer le langage.

Quel appareil auditif est adapté pour les enfants ?

On recommande généralement des contours d’oreille BTE avec embouts moulés sur mesure. Ces appareils robustes, faciles d’utilisation et confortables, sont adaptés au rythme de vie de l’enfant. Cependant, les spécialistes déconseillent le port d’intra-auriculaires pour les plus jeunes qui sont plus fragiles. En effet, ces appareils auditifs ne proposent pas toujours de fonction sans-fil notamment pour des accessoires d’aide à l’écoute comme des microphones déportés, très utiles en salle de classe.

Les centres auditifs vivason vous accompagnent

VivaSon vous accompagne pour sélectionner et adapter un appareil auditif pour votre enfant. Nos audioprothésistes vous conseillent, vous et votre enfant, durant tout le processus d’appareillage.

L’implant cochléaire

Dans le cas d’une surdité sévère ou profonde, l’appareillage auditif ne suffit pas pour assurer un niveau suffisant de correction auditive de l’enfant. Dans ce cas, le traitement peut passer par le port d’un implant cochléaire s’il reste des capacités d’audition résiduelles, à l’inverse de la cophose (perte d’audition totale de l’audition).

La langue des signes française et la langue des signes complétée

Un enfant sourd (cophose) peut apprendre à communiquer le plus tôt possible en langue des signes française. Tandis qu’un enfant ayant une perte d’audition sévère à profonde pourra combiner la langue parlée et la langue des signes (LPC). En fonction de la précocité du diagnostic, du degré de surdité et des potentialités de l’enfant, différentes stratégies seront envisagées. Il est également possible d’apprendre à l’enfant la lecture labiale.

La rééducation orthophonique

La rééducation orthophonique traite les troubles du langage et de la communication. Le suivi commence par la réalisation bilan des difficultés rencontrées par l’enfant à différents niveaux : habiletés communicatives, perception auditive, expression ou encore compréhension orale. À la suite de ce bilan, l’orthophoniste propose aux parents la mise en place d’un plan de séances de rééducation adapté à l’enfant.

Les enfants de plus en plus touchés par la perte d’audition

La Semaine du Son a pour but de sensibiliser la population aux risques provoqués par des sons agressifs sur notre audition. Ainsi, se tenaient, entre 23 janvier et le 5 février 2017, plusieurs événements afin d’informer et de promouvoir la santé auditive. Une enquête réalisée par l’IPSOS a été menée, à cette occasion, et les résultats sont accablants. En effet, de nombreux enfants en bas âge s’endorment avec leur casque ou leurs écouteurs sur les oreilles. À savoir qu’un enfant de moins de six ans sur trois s’endort en écoutant de la musique, ce qui touche directement l’appareil auditif. En plus de s’endormir avec du bruit dans les oreilles, celui-ci serait écouté à un volume excessif.

Nouveaux substituts aux berceuses, ces systèmes d’écoute, s’ils sont utilisés à outrance et avec un volume élevé, provoquent des effets dévastateurs pour l’audition et le tympan en particulier. Environ 10 % des moins de deux ans seraient également touchés par une déficience auditive. Les oreilles des enfants sont fragiles et plus sensibles que celles des adultes, les agressions sonores ont de lourds impacts sur l’ouïe, pouvant provoquer la destruction des tympans ou des osselets.

La santé auditive doit être prise en charge dès le plus jeune âge. Pour assurer leur développement et leur épanouissement, il est primordial de détecter une perte auditive au plus tôt chez l’enfant.

Sources et Références

[1] Breadmore, H., & Carroll, J. (2016). Morphological awareness and processing in children with phonological difficulties. Poster session presented at Annual Meeting of the Society of the Scientific Studies of Reading, Porto, Portugal.

Santé Publique France, Surdité permanente néonatale : bilan du programme national de dépistage, en ligne, consulté el 30/10/2020

Cochléa, Oto-émissions, en ligne, consulté le 30/10/2020

Naitre et Grandir, Les problèmes d'audition de l'enfant, en ligne, consulté le 30/10/2020

Marcel Bensoussan, Audioprothésiste et responsable audiologie
Marcel Ben Soussan
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé d'Etat en 2013, Marcel Ben Soussan est un audioprothésiste expérimenté chez VivaSon. En charge de la formation technique des audioprothésistes au sein de l'enseigne et dans les écoles d'audioprothèses, Marcel Ben Soussan est Responsable Audiologie chez VivaSon depuis 2015.

Déposer un commentaire

Les dernières actualités

Image
Auracast, la nouvelle expérience audio connectée Bluetooth
22-07-2022 - Technologie Par HADJDAJ Audioprothésiste et responsable audiologie

Auracast, la nouvelle technologie de transmission audio Bluetooth

C’est une petite révolution dans le monde de la connectivité et de l’audition : Auracast est une nouvelle fonctionnalité Bluetooth qui facilite le partage et la diffusion de sources audio. Elle permet à un transmetteur audio de diffuser du son vers un nombre illimité de récepteurs équipés du Bluetooth, situé dans un certain rayon. Parmi ces récepteurs, les aides auditives et les implants cochléaires.
Image
Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?
09-05-2022 - Médecine et progrès Par Ben Soussan Audioprothésiste et responsable audiologie

Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), en lien avec la startup Frequency Therapeutics travaillent sur un nouveau traitement : une thérapie génique pour régénérer les cellules sensorielles. Cette approche pourrait en effet freiner le déclin auditif et restaurer l’audition en recréant les cellules auditives perdues. Cela éviterait à de nombreux patients d’avoir recours à un implant auditif.