Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?
Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?

Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?

09-05-2022 - Médecine et progrès Par Ben Soussan Audioprothésiste et responsable audiologie

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), en lien avec la startup Frequency Therapeutics travaillent sur un nouveau traitement : une thérapie génique pour régénérer les cellules sensorielles. Cette approche pourrait en effet freiner le déclin auditif et restaurer l’audition en recréant les cellules auditives perdues. Cela éviterait à de nombreux patients d’avoir recours à un implant auditif.

QUELLE EST LA DÉFINITION DE LA THÉRAPIE GÉNIQUE ?

La thérapie génique, appelée aussi génothérapie, consiste à introduire des gènes dans des cellules ou tissus pour y corriger une anomalie, à l’origine d’une pathologie. Autrement dit, il s’agit d’apporter un gène normal et fonctionnel dans une cellule où le gène présent est défectueux.

Les acides nucléiques sont introduits dans les cellules du patient, à l’aide d’un vecteur viral, ou bien injectés directement dans les cellules sous forme d’ADN nu. Actuellement, de nouvelles méthodes d’édition génomique (CRISPR-Cas9) sont utilisées pour modifier le génome.

Les premiers essais thérapeutiques de thérapie génique ont été réalisés dans les années 1990. À l’heure actuelle, cette solution est particulièrement utilisée dans le traitement de certains cancers tels que les leucémies, mais les scientifiques travaillent sur de nombreuses autres maladies et notamment les troubles de l’oreille.

LA THÉRAPIE GÉNIQUE SERAIT-ELLE UNE SOLUTION POUR RÉGÉNÉRER LES CELLULES CILIÉES ENDOMMAGÉES ?

Chaque individu naît avec en moyenne 15 000 cellules ciliées (qui sont des cellules auditives sensorielles), dans chaque cochlée, un organe qui se situe dans l’oreille interne avec le vestibule et le nerf auditif.

Avec le temps, ces cellules meurent et ne se régénèrent pas, notamment lorsqu’elles sont exposées à des bruits forts ou encore à des médicaments ototoxiques (par exemple, certaines chimiothérapies et certains antibiotiques).

Les cellules souches, dites progénitrices, ont cependant la capacité de se transformer en cellules spécialisées dans le corps humain. Depuis plusieurs années, les scientifiques cherchent en effet à utiliser les cellules progénitrices qui se trouvent dans l’oreille interne dans le but de les transformer en cellules ciliées, qui permettent d’entendre.

SURDITÉ ET CELLULES CILIÉES

La perte auditive, qui se définit comme une diminution de la capacité à percevoir les sons, peut être particulièrement gênante au quotidien. Elle peut en effet conduire à l’isolement social et à la frustration.

"L'ouïe est un sens tellement important; elle relie les gens à leur communauté et cultive un sentiment d'identité" déclare Jeff Karp, membre de la faculté affiliée aux sciences et technologies de la santé de Harvard-MIT.

Les scientifiques entendent inverser ce trouble à travers ce nouveau type de thérapie régénérative. En effet, actuellement, les solutions se limitent en grande partie à des dispositifs médicaux comme les appareils auditifs et les implants cochléaires. De nombreux patients pourraient bénéficier d’une meilleure audition grâce à cette innovation.

LES BÉNÉFICES DE LA THÉRAPIE GÉNIQUE POUR LES TROUBLES AUDITIFS

Ce nouveau traitement stimule la croissance des cellules ciliées de l’oreille interne et permettrait d’éviter d’avoir recours à un appareil auditif.

Concrètement, la molécule FX-322 est injectée directement dans le tympan afin de permettre aux patients atteints de perte auditive de mieux percevoir les discussions, y compris dans les environnements bruyants.

Une étude clinique a été réalisée sur plus de 200 patients, qui ont affirmé connaître des améliorations significatives de la perception de la parole après une seule injection. Pour certains, les réponses ont duré près de deux ans.

Une priorité pour les chercheurs, puisque la perception de la parole est l’objectif numéro un de l’amélioration de l’audition, mais surtout, le besoin numéro un des patients, déclare Chris Loose, co-fondateur et directeur scientifique de Frequency.

"Certaines de ces personnes n'entendaient rien depuis trente ans. Pour la première fois, elles pouvaient désormais entrer dans un restaurant bondé et écouter ce que leurs enfants leur disaient", confie Robert Langer, du MIT et co-fondateur de la société Frequency Therapeutics.

Cependant, ces affirmations sont à prendre avec précautions. En effet, certains patients ont connu une nette amélioration de la perception de la parole et des sons d’une manière générale, mais ce n'est pas le cas de tout le monde et de nombreuses avancées et études cliniques restent nécessaires pour en valider l'efficacité.

Un second essai clinique, de phase 2 est en cours afin de confirmer les bénéfices de FX-322 sur les troubles auditifs. Actuellement, les scientifiques de Frequency Therapeutics rassemblent 124 adultes atteints d’une perte auditive dans plusieurs hôpitaux américains.

Ce nouveau traitement, basé sur les AAV, serait une option thérapeutique prometteuse pour guérir les surdités, mais son application est encore limitée.

QUEL LIEN ENTRE CELLULES CILIÉES ABÎMÉES ET ACOUPHÈNES ?

Des cellules ciliées abîmées peuvent engendrer une surdité, mais également des acouphènes. En effet, une lésion périphérique dans la cochlée (cellules ciliées externes, internes, synapses) peut entraîner un changement de caractéristiques des fibres auditives, ce qui augmente la sensibilité des centres corticaux de l’aire auditive, à l’origine de l’acouphène.

Les personnes qui souffrent d’acouphènes entendent un son qui n’est pas émis par une source extérieure, comme un bruit persistant, un grincement, un sifflement. S’ils sont souvent temporaires, ils peuvent cependant persister et avoir un impact considérable sur la vie quotidienne des patients. Elle pourrait en partie permettre la récupération auditive sans entendre de bruits "irréels".

LA PERTE AUDITIVE DE PERCEPTION POURRAIT ÊTRE INVERSÉE GRÂCE A LA THÉRAPIE RÉGÉNÉRATIVE

La perte auditive de perception pourrait elle aussi être ralentie grâce à ces nouveaux traitements. Cette déficience auditive s’explique par une atteinte au niveau de l’oreille interne, ou bien d’un dysfonctionnement nerveux causé par une anomalie qui touche le nerf auditif.

Ce trouble auditif engendre une perte des capacités d’audition et de compréhension, plus ou moins importante. Il est le plus souvent à l’origine d’une dégénérescence naturelle des cellules ciliées (la presbyacousie), mais peut aussi être causé par un traumatisme auditif. Avec ce type de thérapie, les patients pourraient récupérer certaines capacités auditives perdues et ainsi ralentir le déclin cognitif qui reste inéluctable.

En effet, l’entreprise américaine propose d’injecter directement dans le tympan le médicament FX-322 afin de transformer les cellules déjà présentes en cellules ciliées. Ainsi, la multiplication de ces cellules permettrait de freiner ce déclin cognitif.

QUEL AVENIR POUR LA MÉDECINE RÉGÉNÉRATIVE ?

Si les résultats de ces nouvelles méthodes sont encourageants, il nécessite d’élargir les recherches et d'effectuer d’autres études et essais cliniques. Malgré ces premiers résultats positifs, la démocratisation de cette technique risquerait de prendre beaucoup de temps. Ce type d’approche pourrait en effet se banaliser d’ici dix ou quinze ans.

L’injection de petites molécules dans l’oreille interne pour transformer les cellules progénitrices en cellules plus spécialisées offrirait en effet des avantages considérables, qui peuvent simplement reposer sur l’extraction des cellules d’un patient, leur programmation en laboratoire et leur acheminement vers la zone ciblée.

La surdité génétique, les acouphènes et d'autres troubles auditifs pourraient être traités différemment grâce à cette méthode, mais l'avenir de la médecine régénérative reste encore incertain à ce jour.

“Les tissus de votre corps contiennent des cellules progénitrices, nous voyons donc une vaste gamme d’applications”, concluent les chercheurs.

L'appareillage auditif reste donc pour le moment l'une des meilleures solutions et il ne faut pas attendre que ces thérapies soient disponibles pour s'équiper. En effet, une personne appareillée rapidement lorsqu'elle souffre de perte d'audition lui permet de préserver son capital auditif et de le stimuler au quotidien.

Les appareils auditifs sont des solutions non invasives, dont l'efficacité est prouvée. Ils sont aujourd'hui disponibles et accessibles, quel que soit le budget des patients.

Sources et références

ClinicaTrials.gov (USA), FX-322 in Adults With Acquired Sensorineural Hearing Loss

MIT (Massachusetts Institute of Technology) , Reversing hearing loss with regenerative therapy, en ligne, consulté le 09/05/2022

Marcel Bensoussan, Audioprothésiste et responsable audiologie
Marcel Ben Soussan
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé d'Etat en 2013, Marcel Ben Soussan est un audioprothésiste expérimenté chez VivaSon. En charge de la formation technique des audioprothésistes au sein de l'enseigne et dans les écoles d'audioprothèses, Marcel Ben Soussan est Responsable Audiologie chez VivaSon depuis 2015.

Déposer un commentaire

Les dernières actualités