Retour sur le constat de novembre de l’Assurance Maladie

Crédit Photo : higginsday

Alors que nous parlons de plus en plus de la prise en charge des appareils auditifs, il est intéressant de revenir sur le constat de novembre publié par l’Assurance Maladie.

Les constats de l’Assurance Maladie

Dans son Point de repère de novembre, l’Assurance Maladie a jugé bon de traiter comme sujet le marché de l’audioprothèse en 2015. Alors que la prise en charge des appareils auditifs devient un sujet de plus en plus récurrent au niveau de l’actualité, il est intéressant de revenir sur ces constats qui ajoutent une certaine clarté au débat. Les informations données concordent notamment avec les affirmations de longue date des acteurs de l’audioprothèse, et la faible contribution de l’Assurance Maladie à la prise en charge des appareils auditifs est mentionnée sans détour.

Des données intéressantes

Les constats établis se fondent sur les données de la Cnamts. Pour l’année 2015, ce sont 627 000 appareils auditifs qui ont été vendus pour un total de 362 000 patients. Sur ce total des patients, les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 77%. Par ailleurs, pour ce marché de grande taille qui représente près d’un milliard d’euros, l’Assurance Maladie admet ne contribuer qu’à faible mesure. La prise en charge en question représente uniquement 134 millions d’euros, soit moins d’un septième du total des dépenses. Le coût moyen d’achat d’appareils auditifs est ainsi de 2 570 euros par patient, et est accompagné d’une prise en charge de 291 euros seulement.

Des dépenses croissantes pour l’audition

A cette information doit être ajoutée l’augmentation des dépenses en aides auditives depuis 2006. En 9 ans, celles-ci ont augmenté d’environ 6,5% par an en moyenne. L’amélioration de la prise en charge des appareils auditifs est ainsi une nécessité de plus en plus évidente chaque année. Cette croissance des dépenses est majoritairement due à l’augmentation du nombre d’aides auditives vendues (pour quatre cinquième). Cela s’explique en partie par la hausse démographique, mais aussi et surtout parce que les malentendants ont de plus en plus recours aux appareils auditifs. En comparaison avec 2006, les personnes âgées de plus de 60 ans sont près de 40% plus nombreuses à utiliser des appareils auditifs. Le prix des aides auditives n’en reste toujours pas moins un frein pour un grand nombre de malentendants, rendant les soins auditifs difficiles d’accès pour les personnes à revenu limité.

Une publication appréciée

Cette publication a été bien accueilli par les acteurs de l’audioprothèse. L’Unsaf s’est en effet félicité de pareils constats et affirme être prêt à travailler dès que possible avec les pouvoirs publics. C’est pour le syndicat un signal positif : des chiffres officiels confirment enfin ses propos, qui ont été répétés pendant des années déjà. Pour l’Unsaf, l’audioprothèse est un secteur déterminant dans le cadre de l’accompagnement de la vieillesse. Il s’agit avant tout d’encourager l’appareillage, et de donner les moyens d’acquérir une aide auditive pour ceux qui ne peuvent pas encore se le permettre. Les appareils auditifs méritent donc une prise en charge adéquate au vu de leur contribution à la santé de tous.  Par ailleurs, améliorer la prise en charge des appareils auditifs pourraient permettre de réduire d’autres postes de dépenses ; rappelons que les soins auditifs permettent aussi de ralentir le vieillissement cognitif et d’éviter l’isolement social.

Source : EDP Audio

Publié le
Les aides auditives et les assistants d’écoute répondent à un réel enjeu de santé. JNA saisit la HAS et plaide la cause des appareils auditifs.

03/11

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’association JNA saisit la HAS et dénonce la pression des lobbies

L’association JNA, fidèle à sa fonction de « lanceur d’alerte », a récemment interpelé la Haute Autorité de Santé à propos d’un sujet qui concerne l’avenir de l’audition. Les appareils auditifs contribuent à notre santé, il est légitime de placer cet argument avant tout autre raisonnement économique.

Lire l'article