Le Syndicat National des Audioprothésistes publie ses propositions pour la Grande conférence de la santé

Crédit Photo : What is up ?

Le jeudi 11 février 2016, la Grande conférence de la santé rassemblera les professionnels du secteur, libéraux ou hospitaliers, et le Gouvernement, afin d'élaborer un plan prévisionnel des réformes à venir pour la formation et l'exercice des métiers de la santé.

La Grande Conférence de la santé, qui a pour but la concertation des professionnels de santé et des ministres en charge de la santé et de l’enseignement supérieur de recherche, est une première en France, et ce grâce à l’initiative du Premier ministre Manuel Valls. L’évènement a nécessité une préparation de 6 mois sous forme de débats publics, il se tiendra le jeudi 11 février 2016 et devra déboucher sur l’élaboration d’un plan pour le Gouvernement sur la formation et l’exercice professionnel du domaine de la santé.

A cette occasion, l’Unsaf (Syndicat national des audioprothésistes) a fait partager ses propositions, portant essentiellement sur la formation initiale des audioprothésistes, qui devrait être allongée et approfondie. En effet, l’Unsaf, considérant la diminution du nombre de médecin ORL exerçant et l’augmentation de la population atteinte de troubles auditifs,  estime nécessaire une « réingénierie de la profession d’audioprothésiste »  Celle-ci permettrait d’éviter l’amplification du phénomène déjà présent d’allongement des délais de consultation, une plus grande réactivité et donc un meilleur confort pour les patients.

Concrètement, la profession d’audioprothésiste nécessiterait un grade Master (Bac +5) à l’université. Grâce à un programme étendu, comprenant par exemple la formation à l’audiométrie objective (dépistage de la surdité), aux technologies implantées, à la prévention, les audioprothésistes seraient capables par exemple, de renouveler les appareils périodiquement sans prescription médicale. Ces mesures apparaissent évidentes à l’Unsaf afin de répondre et d’anticiper la hausse du besoin en aides auditives, qui selon des études récentes évitent le sur-déclin cognitif. D’autant plus que ces éventuelles réformes permettraient de s’aligner sur d’autres pays de l’Union Européenne, comme l’Allemagne.

Source : Ouïe Magzine

Publié le
La Drees publie chaque année un ensemble de statistiques relatives aux professions de santé. Voici un point sur la profession d’ORL.

06/09

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’évolution de la profession d’ ORL d’après les statistiques de la Drees

La Drees publie chaque année un ensemble de statistiques relatives aux professions de santé. Il est alors possible de faire un état des lieux, de mesurer la croissance d’effectif dans chaque profession et cela selon certaines variables. Etre au courant des évolutions professionnelles, c’est aussi avoir une idée de la manière dont change la médecine et d’imaginer les consultations de demain. Nous nous intéressons ici aux ORL.

Lire l'article
L’Unsaf exprime son indignation devant une vidéo montrant la directrice de la mutuelle Santéclair tenir des propos dégradants pour la profession d’audioprothésistes et rétrogrades en termes de protection sociale.

27/05

ARTICLE SUGGÉRÉ

La directrice de Santéclair tient des propos choquants dans une vidéo de 2012

Hier, l’Unsaf (Syndicat national des audioprothésistes) s’exprimait à propos d’une vidéo récemment dévoilée sur le site internet du Ministère des Finances. Celle-ci montre Marianne Binst, directrice de la mutuelle de santé Santéclair, tenir un discours diffamateur et choquant pour les audios et le monde de l’appareil auditif lors d’un atelier de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) ayant eu lieu en 2012.

Lire l'article