Surdité : tous les bébés seront systématiquement dépistés

Un arrêté concernant la surdité des bébés vient d’être publié au Journal officiel : d’ici environ deux ans, les enfants seront systématiquement dépistés à leur naissance.

Un arrêté concernant la surdité des nouveaux nés vient d’être publié au Journal officiel : d’ici environ deux ans, les enfants seront systématiquement dépistés à leur naissance.

L’objectif de cette démarche est bien entendu de déceler dès les premiers jours les surdités, plus ou moins sévères chez les enfants et de pouvoir agir en conséquence.

A ce jour, des dépistages de surdité sont réalisés vers 18 mois environ, ce qui est déjà tard pour des enfants souffrant de perte auditive. En effet, cette dernière peut avoir des conséquences irrémédiables sur leur acquisition du langage et leur développement.

Dans deux ans, les nouveaux-nés seront donc soumis à une évaluation de leur audition en deux étapes. D’une part un test indolore réalisé dès les premiers jours à la maternité. Si l’équipe médicale a alors un doute sur un risque de surdité, un second test plus poussé sera réalisé avant le troisième mois du bébé dans un centre spécialisé.

S’il s’avère que l’enfant souffre réellement de surdité, il sera alors possible pour les parents de se renseigner sur les appareillages appropriés et d’être conseillés et informés au mieux pour accompagner leur enfant dans son développement en prenant en compte ce handicap.

Ce dépistage précoce fait l’objet de polémiques, notamment du coté de la Fédération nationale des sourds de France, qui souhaite préserver la place de la langue des signes.

Publié le
Les personnes âgées ayant des difficultés à comprendre les conversations n'ont peut-être pas de trouble auditif mais une activité cérébrale différente Vivason

10/03

ARTICLE SUGGÉRÉ

Activité cérébrale divergente ou déficience auditive, pourquoi les seniors nous font répéter plusieurs fois ?

Il existe une explication à la raison pour laquelle vous avez besoin de faire répéter plusieurs fois votre interlocuteur. Cela ne résulterait pas forcément de votre audition. Des spécialistes ont découvert que les 61-71 ans avaient une activité cérébrale divergente qui rend la compréhension plus compliquée dans des milieux bruyants, et ce indépendamment de la qualité de l’audition.

Lire l'article
Mercredi 27 juin, le Conseil d’Etat a rendu une décision qui n’est pas sans importance dans le domaine de l’audition.

01/07

ARTICLE SUGGÉRÉ

Démocratisation des soins auditifs ? Pas exactement

Mercredi 27 juin, le Conseil d’Etat a rendu une décision qui n’est pas sans importance dans le domaine de l’audition et des appareils auditifs. Les pharmacies sont désormais libres de vendre des assistants d’écoute, initialement réservés aux audioprothésistes ; c’est l’aboutissement d’une réflexion rejetant finalement les requêtes de l’UNSAF et du CNA, opposés à cette initiative. L’on pourrait être tenté de parler de démocratisation, mais ne nous hâtons pas trop.

Lire l'article