Remboursement Audioprothèse – Le reste à charge zéro en concertation

Remboursement Audioprothèse – Le reste à charge zéro en concertation

Jonathan Brinkhorst on Unsplash

Dans le cadre du le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2018, les acteurs de la santé se sont réunis le 23 janvier dernier à l’initiative de la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn. Cette réunion lance le début d’une concertation de 4 mois sur le reste à charge zéro des soins dentaires, audio et ophtalmiques qui devra être effectif en 2022.

Sous l’égide des cadres de la Sécurité Sociale, les représentants de l’Assurance maladie, des Organismes complémentaires d’assurance maladie (OCAM), des Comités économiques des produits de santé (CEPS), de la Haute Autorité de Santé et de France Assos Santé (qui regroupe plus de 70 associations de patients), des dentistes, des audioprothésistes et opticiens les discussions sont lancées. Ils doivent se concerter et proposer en juin les grands travaux et aménagements du reste à charge zéro que le gouvernement tient à mettre en place avant la fin du quinquennat.

De nombreuses personnes en France ne se font pas soigner les dents ou l’audition car cela représente encore un poste de dépenses trop conséquent. Malheureusement ne pas soigner ses troubles de l’audition engendre isolement social, démence, trouble psychologique. Il est donc primordial de tester son audition auprès d’un audioprothésiste agréé. Si les résultants démontrent une nécessité d’appareillage l’audioprothésiste peut proposer des facilités de paiement. N’hésitez pas à le lui demander.

On imagine que ces concertations risquent d’être houleuses d’autant que la ministre a d’ores et déjà mis en garde les mutuelles et complémentaires Santé. Cette mesure ne serait s’accompagner d’une hausse des prix. Le patient doit pouvoir se soigner et être remboursé sur ses trois postes sans augmentation des polices d’assurance ou complémentaires santé. Nul doute que chacun des acteurs de santé va défendre sa position et faire en sorte que la ministre ne touche pas à son portefeuille.

Il va pourtant falloir faire des efforts quelque part pour que les usagers soient remboursés à 100% de leurs soins dentaires, auditifs et optiques sans pour autant payer des cotisations de mutuelles exorbitantes. Les débats promettent d’être animés. Rendez-vous en juin 2018 pour voir s’ils ont été concluants.

Source : Le Parisien

 

Publié le
La surdité peut être d'origine génétique ou trouver sa source après la naissance dans des traumatismes sonores ou encore des infections médicamenteuses.

09/05

ARTICLE SUGGÉRÉ

Les causes de la surdité

Certaines personnes naissent complètement sourdes, d’autres entendent de moins en moins avec l’âge, tandis que d’autres encore voient leur ouïe disparaître suite à un événement bien précis. En fonction de la gravité de la surdité (complète ou partielle notamment), le port d’un appareil auditif pourra améliorer la situation du patient.

Lire l'article
Acouphènes : 4 conseils pour mieux vivre avec - VivaSon

07/06

ARTICLE SUGGÉRÉ

Acouphènes : 4 conseils pour mieux vivre avec

Percevoir des sons sans présence de son externe est assez contraignant. Ces nuisances, aussi appelées acouphènes, peuvent affecter les deux oreilles. Néanmoins, il existe des solutions pour les soulager. Découvrez 4 conseils VivaSon pour mieux vivre avec.

Lire l'article
Revenons un instant sur le succès récent d’Olivier Ferber

12/07

ARTICLE SUGGÉRÉ

Retour sur le succès d’Olivier Ferber

Revenons sur le succès récent d’Olivier Ferber, étudiant à la faculté de pharmacie de Nancy. Récompensé en mars  par le Collège national d’audioprothèse, ce dernier a réalisé un travail qui n’est pas sans importance pour l’avenir des soins auditifs. Le son binaural, au centre de cette étude, aborde la subtile qualité de la perception humaine et représente un potentiel d’amélioration tant des appareils auditifs que des techniques de rééducation.

Lire l'article

04/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’amusie ou la surdité musicale

Les patients atteints d’amusie sont très incommodés lorsqu’ils écoutent de la musique. Même s’ils n’ont aucune difficulté à parler, communiquer ou percevoir les sons et les bruits, ils n’arrivent pas à reconnaître les mélodies et les musiques ni à capter les différentes hauteurs tonales. 

Lire l'article