Le déni des troubles auditifs, un phénomène encore trop répandu
Le déni des troubles auditifs, un phénomène encore trop répandu

Le déni des troubles auditifs, un phénomène encore trop répandu

12-05-2018 - Bien-être Par Ben Soussan Audioprothésiste et responsable audiologie

Quand arrivent les troubles auditifs, le diagnostic est difficile à entendre

Pour commencer, il faut dire que les seniors, ne se soumettent pas assez aux tests auditifs. Qu’il soit effectué par un médecin ORL ou un audioprothésiste, le test auditif est une étape incontournable du traitement d’un trouble de l’audition. Sans ce bilan, impossible d’évaluer le niveau de la perte auditive du patient et donc de déterminer le type d’appareil auditif qui lui conviendra. La démarche d’aller faire tester son audition,  un service souvent proposé gratuitement, semble pourtant constituer un cap ardu à passer pour beaucoup de seniors. Selon l’étude menée par Sivantos, qui fabrique les appareils auditifs Siemens, 14% des personnes âgées se sont soumise à au moins un bilan auditif au cours de leur vie. Pourtant, l’enquête affirme que plus de 50% de cette population admet souffrir d’une surdité plus ou moins grave. Plus étonnant : sur les 321 participants à l’étude qui admettent leurs troubles auditifs, seuls 17% ont fait la démarche de se faire appareiller.

La peur de la stigmatisation provoquée par le port d'un appareil auditif

Derrière ces statistiques qui montrent le déficit de prise en charge des seniors malentendants, on trouve de tenaces clichés et tabous autour des troubles de l’audition. Les personnes âgées identifient rapidement leur déficience auditive comme un signe de faiblesse, dé dégénérescence, voire de folie. L’inquiétude vis-à-vis d’une soi-disant mise à l’écart est pourtant sans fondement dans la mesure où les appareils auditifs permettent de résoudre les troubles auditifs.

Les seniors qui ont tant peur de paraître à la marge en portant un appareil auditif affirment eux-mêmes ne pas juger les personnes qui en portent. De plus beaucoup ont tendance à sous-estimer la perception de leur trouble par leur entourage : si 1 répondant sur 4 avoue avoir du mal à interagir avec une personne malentendante lui demandant de répéter ce propos, seulement 15 % se rendent compte que les autres sont également gênés quand ce sont eux-mêmes qui demandent de répéter.

Ainsi, les clichés sur les troubles de l’audition sont encore trop présents et ont un impact fort sur la décision d’entamer une démarche de soin pour les seniors. On trouve là une forte incohérence avec les nombreuses études démontrant les bénéfices pour l’audition et la qualité de vie que représente le port d’un appareil auditif.

Source : Silver Eco

Marcel Bensoussan, Audioprothésiste et responsable audiologie
Marcel Ben Soussan
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé d'Etat en 2013, Marcel Ben Soussan est un audioprothésiste expérimenté chez VivaSon. En charge de la formation technique des audioprothésistes au sein de l'enseigne et dans les écoles d'audioprothèses, Marcel Ben Soussan est Responsable Audiologie chez VivaSon depuis 2015.

Déposer un commentaire

Actualités sur la même thématique

Les dernières actualités

Image
Auracast, la nouvelle expérience audio connectée Bluetooth
22-07-2022 - Technologie Par HADJDAJ Audioprothésiste et responsable audiologie

Auracast, la nouvelle technologie de transmission audio Bluetooth

C’est une petite révolution dans le monde de la connectivité et de l’audition : Auracast est une nouvelle fonctionnalité Bluetooth qui facilite le partage et la diffusion de sources audio. Elle permet à un transmetteur audio de diffuser du son vers un nombre illimité de récepteurs équipés du Bluetooth, situé dans un certain rayon. Parmi ces récepteurs, les aides auditives et les implants cochléaires.
Image
Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?
09-05-2022 - Médecine et progrès Par Ben Soussan Audioprothésiste et responsable audiologie

Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), en lien avec la startup Frequency Therapeutics travaillent sur un nouveau traitement : une thérapie génique pour régénérer les cellules sensorielles. Cette approche pourrait en effet freiner le déclin auditif et restaurer l’audition en recréant les cellules auditives perdues. Cela éviterait à de nombreux patients d’avoir recours à un implant auditif.