Accueil » Actualites » Ne pas entendre ne doit pas empêcher de bien communiquer !

Ne pas entendre ne doit pas empêcher de bien communiquer !

28-03-19  -  Bien-être  - 

Étymologiquement parlant, communiquer signifie « mettre ensemble » avec un code commun compréhensible par l’émetteur et le récepteur. Cela permet l’intégration sociale, mais c’est également un besoin psychologique fondamental nécessaire à l’épanouissement. Bien que nous soyons tous différents, la communication joue un rôle primordial à notre bien-être.

Cependant, tout le monde n’est pas doté des mêmes capacités, communiquer est alors différent pour chacun. Cela peut être difficile et même angoissant, voire handicapant. La communication est la réflexion même du système actuel et l’ampleur des réseaux sociaux illustre bien ce principe de partage et d’expression.

Alors comment communiquer lorsque l’on n’entend pas, ou très mal ? Comment se faire comprendre dans un monde  où tout est uniformisé et catégorisé ?

Heureusement, même si l’audition est déficiente, cela n’implique pas un repli sur soi et une totale mise à l’écart. Bien que cela nécessite de fournir de plus amples efforts pour comprendre et se faire comprendre, communiquer est possible et mal entendre ne doit pas être un frein à ce besoin social, ce besoin de valorisation et d’existence. La première solution face à une baisse d’audition est de s’appareiller. Pour les personnes sourdes, pour qui s’équiper d’un appareil auditif a une très faible incidence sur l’audition et sont incapables d’entendre distinctement les sons, il existe plusieurs types de langages :
  • la lecture labiale, qui consiste à lire sur les lèvres
  • le langage parlé complété (LPC), code gestuel représentant les sons
  • la langue des signes (LSF), signes avec les mains et l’expression physique
Pour communiquer nous vous conseillons d’être bien visibles par votre interlocuteur, d’attirer l’attention et de vous exprimer lentement. Afin d’apprendre ces langages, il est possible de réaliser des formations (cours de l’académie de la langue des signes française), d’apprendre en ligne sur internet ou encore de télécharger des applications mobiles dédiées (comme Elix, l’école des signes et Kelsigne). Nous vous avions également parlé d’un bracelet de communication dans notre précédent article à retrouver ici. L’idéal est de pratiquer avec des personnes utilisant déjà ce langage, l’adaptation sera plus facile et personnalisée. Afin d’éviter l’exclusion sociale, il existe de nombreuses associations et groupes d’amis qui s’entraident et partagent leurs expériences. Les réseaux sociaux sont également un moyen très efficace de s’exprimer et de partager, nul besoin d’être un as en informatique. N’oubliez pas que, bien que la surdité puisse être perçue comme un handicap, il n’en est un que dans les esprits.   Source : Mdph.fr

LES ACTUALITÉS SIMILAIRES

12-07

12-07-19  -  Bien-être  -  Aurélien BAFEKR

Les appareils auditifs font l'objet de nombreuses idées reçues et préjugés. Nous vous listons les principaux pour que vous vous fassiez une idée plus juste de l'appareillage ...

09-04

09-04-19  -  Bien-être  -  VivaSon

Avoir les bons gestes pour nettoyer ses oreilles est important pour prévenir des infections. Nous utilisons en grande majorité et quotidiennement un coton-tige pour notre ...

14-06

Il est important de soutenir vos proches malentendants
14-06-19  -  Bien-être  -  VivaSon

Perdre la qualité de son audition est une épreuve. Les sens nous connectent au monde et aux autres. Ne plus entendre correctement peut susciter progressivement un repli sur soi ...

28-03

28-03-19  -  Bien-être  -  VivaSon

Il est important de saisir cela. Vivre en société, c’est aussi savoir se préoccuper de l’autre et le comprendre. Pour ceux ne souffrant pas de surdité, l’idée d’un ...

Réforme 100% santé depuis le 1er Janvier 2019

Profitez du "100% Santé"
+50% sur les remboursements d’appareils auditifs

La réforme du "100% santé" est entrée en vigueur le 1er Janvier 2019. Cette initiative facilite l'accès aux prothèses auditives avec une augmentation des remboursements.

EN SAVOIR +