Acouphène, l’aspartame mis en cause

Acouphène, l’aspartame mis en cause

Crédit Photo: Jason Briscoe on Unsplash

Si vous souffrez d’acouphènes vous allez certainement modifier vos habitudes alimentaires à la lecture de cet article. En effet les premiers résultats d’une étude sur l’acouphène mettraient en cause l’aspartame déjà responsable selon plusieurs chercheurs de maladies graves.

L’histoire des édulcorants artificiels débute en aux États-Unis en 1965 avec la création de l’aspartame. Agréé de façon douteuse en 1974  il est interdit en 1975 puis réhabilité en 1981. Depuis sa mise sur le marché il n’a cessé d’être au centre de polémiques. Il est omniprésent et est utilisé dans plus de 5 000 produits. On le retrouve dans le chewing-gum sans sucre, le soda light, les confitures ou les produits laitiers allégés en sucre, et même dans les médicaments (plus de 600 médicaments selon l’AFSSA).

Des chercheurs ont démontré qu’il causerait des douleurs de type fibromyalgie, des spasmes, des vertiges, nausées, maux de tête, douleurs articulaires, dépressions, trouble de la vision notamment chez les grands buveurs de soda. Des maladies plus graves sont également liées à la consommation d’aspartame comme des tumeurs au cerveau – Alzheimer – arthrite – sclérose en plaques – maladie de Parkinson – lupus – épilepsie – troubles psychologiques – maladie d’Alzheimer.

Et récemment les troubles auditifs. En effet l’aspartame est connu pour être un neurotransmetteur excitateur qui augmente l’activité électrique dans le cerveau, particulièrement dans le cortex auditif. En consommer de façon régulière pourrait causer des acouphènes. Si vous ressentez une gêne auditive, surtout ne tardez pas à consulter un audioprothésiste. Si vous souffrez déjà d’acouphènes, éviter l’aspartame.

Malgré ces études et mises en garde de la communauté scientifique l’aspartame n’est pas interdit. Certains chercheurs dénoncent alors le lobbyisme des industriels exercés sur les administrations de santé publique.

Source : Healthy hearing

Publié le
Misophonie : quand les sons deviennent un enfer

08/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

La misophonie ou la haine des sons

Vous vous hérissez lorsque quelqu’un froisse du papier d’aluminium, vous ne supportez pas le bruit d’une craie sur un  tableau noir ou le son de la mastication des autres vous exaspère ? Il est tout à fait normal de ne pas apprécier certains sons, mais lorsque l’agacement se transforme en haine impossible à surmonter, on parle de misophonie. Ce trouble neuropsychiatrique se caractérise par une véritable aversion pour certains sons, extrêmement dérangeant dans le quotidien des individus touchés.  

 

Lire l'article