Activité cérébrale divergente ou déficience auditive, pourquoi les seniors nous font répéter plusieurs fois ?

10-03-2017 - Médecine et progrès Par Ben Soussan Audioprothésiste et responsable audiologie

Dans une analyse diffusée dans The Journal of Neurophysiology, les scientifiques ont découvert que le manque de compréhension des conversations pouvait résulter d’une déficience de l’activité cérébrale et n’aurait pas forcément de lien avec l’audition. Ils ont mis ce constat en évidence, en comparant les résultats de l’activité cérébrale d’individus âgés de 61 et 71 ans ayant une audition normale et des individus âgés de 18-30 ans. Il s’est avéré que les seniors avaient plus de difficultés à suivre une conversation dans un environnement bruyant que les jeunes.

  L’activité cérébrale des sujets de l’étude a donc été méticuleusement analysée. Les spécialistes ont utilisé des scanners cérébraux afin de mesurer les signaux  lors de l’écoute d’une conversation dans des milieux bruyants et inaudibles. Le groupe âgé de 18 à 30 ans n’a pas relevé de situation particulière. Dans chaque environnement,  la zone adéquate du cerveau  engendraitt un signal concordant. L’activité enregistrée à montré que les jeunes avaient plus de facilité à bien traiter la parole rapidement. Cependant, dans le groupe des seniors, la qualité du signal était dégradée, et ce, aussi bien dans des environnements assourdissant que calmes. Ainsi, en présence de bruit de fond ou non, le groupe de seniors rencontrait plus de difficultés. Le groupe de seniors mettait également plus de temps que le groupe de jeunes à traiter les mêmes informations.

Cela s’explique par l’existence d’un déséquilibre entre le processus neurologique stimulateur et inhibiteur dans le cerveau, gênant la fonction de traitement des perceptions auditives. Ce déséquilibre n’est pas inquiétant. Il est même considéré comme naturel chez les personnes âgées. Il fait partit du processus de vieillissement.

  Un entraînement cérébral peut possiblement aider à améliorer les facultés de compréhension de la parole. Les personnes plus âgés ont des difficultés à comprendre les discussions et non à les entendre. Néanmoins, c’est le cerveau qui rencontre des difficultés à faire la distinction. C’est pourquoi, de nombreuses personnes affirment qu’ils n’entendent pas. Ainsi, élever la voix n’est pas nécessaire. Il suffit de parler clairement et distinctement. Une prochaine analyse devrait étudier le déroulement de l'activité dans le cerveau de personnes jeunes et moins jeunes atteints de perte auditive. De plus, cette recherche incorporera la comparaison entre les personnes équipées d’un appareil auditif et les personnes non équipées. En attendant les résultats cette future étude, nous vous conseillons de tester votre audition. Bien que l’âge ait une influence sur les capacités de compréhension comme nous venons de le dire, l’âge est également facteur de presbyacousie. Pour le savoir, faites un test, prenez rendez-vous ici (c’est gratuit !).

Source : Ecoute et moi

Marcel Bensoussan, Audioprothésiste et responsable audiologie
Marcel Ben Soussan
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé d'Etat en 2013, Marcel Ben Soussan est un audioprothésiste expérimenté chez VivaSon. En charge de la formation technique des audioprothésistes au sein de l'enseigne et dans les écoles d'audioprothèses, Marcel Ben Soussan est Responsable Audiologie chez VivaSon depuis 2015.

Déposer un commentaire

Les dernières actualités

Contactez-nous
Veuillez remplir vos coordonnées pour envoyer ce message.
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.