Accueil » Actualites » Le syndrome d’Usher

Le syndrome d’Usher

28-03-19  -  Médecine et progrès  - 

Les mutations de 10 gènes sont susceptibles d’entraîner l’apparition du syndrome. Il se peut que les mutations sur ces gènes se fassent naturellement mais dans la grande majorité des cas, elles se transmettent génétiquement. Il faut savoir que la mutation a un caractère récessif et que les deux parents doivent la posséder pour la transmettre à leur enfant. Il existe 3 types de mutations qui vont surtout déterminer le moment d’apparition des troubles auditifs et visuels:

  • Type 1 : 40% des cas

Dès la naissance, le nourrisson est atteint d’une surdité profonde. Elle est congénitale et ne tend pas à évoluer. Les patients touchés par ce type de mutations sont souvent complètement sourd et la présence d’aides auditives ne leur permet pas de communiquer autrement qu’avec le langage des signes. Il faut savoir que les enfants affectés par le type 1 du syndrome d’Usher possèdent des problèmes d’équilibre et auront besoin de plus de temps pour apprendre à maintenir une position statique et à marcher. Les troubles visuels apparaissent plus tard. Au début, l’enfant remarquera des problèmes à voir dans un milieu sombre, puis son champ de vision se rétrécira et très rapidement, les troubles pourront évoluer vers la cécité complète.

  • Type 2 : 60% des cas

Les personnes atteintes du type 2 naissent déjà avec des troubles modérés et peu évolutifs des fonctions auditives et visuelles. Dans la majorité des cas, des prothèses auditives permettent à l’enfant d’entendre suffisamment pour pouvoir communiquer oralement.

  • Type 3 : moins de 3% des cas

Les symptômes n’apparaîtront qu’après quelques années. On ne peut pas prévoir le degré de gravité des symptômes. En général, des aides auditives suffisent aux personnes atteintes du type 3. Les problèmes de visions eux vont augmenter avec le temps et vont varier d’un individu à l’autre.

A ce jour, les appareils traditionnels permettent de combler des surdités moyennes voir sévères. Les patients atteints d’une surdité profonde devront consulter un spécialiste qui sera en mesure de déterminer l’utilité d’un implant cochléaire au cas par cas. Des verres filtrants spécifiques à la rétinopathie pourront également être conseillés pour compenser le handicap visuel. De nombreux spécialistes travaillent également sur des solutions géniques pour soigner ces mutations.

Source :  Dr C. BLANCHET et Pr C. HAMEL, sur Orpha.net

LES ACTUALITÉS SIMILAIRES

28-03

28-03-19  -  Médecine et progrès  -  Aurélien BAFEKR

Recevoir un chien guide relève du parcours du combattant. D’abord par ce que le dressage est long et compliqué. Ensuite parce qu’il y a peu de structures encadrent les ...

09-04

09-04-19  -  Médecine et progrès  -  VivaSon

Nos oreilles nous permettent d’entendre les sons, mais pas seulement. Elles ont bien d’autres fonctions, dont celle de nous faire tenir debout ! En effet, dans l’oreille ...

28-03

28-03-19  -  Médecine et progrès  -  Aurélien BAFEKR

Certains enfants naissent sourds ou le deviennent dans les première années de leur vie. Dans ce cas, le déficit auditif est d’origine génétique. Cette forme de surdité ...

28-03

28-03-19  -  Médecine et progrès  -  Aurélien BAFEKR
L’examen médical permettant de détecter le trouble de l’audition chez le nourrisson est indolore, simple et rapide. Il est généralement effectué sur l’enfant endormi, ...

28-03

28-03-19  -  Médecine et progrès  - 
L’otite avec effusion est une pathologie chronique extrêmement courante chez les jeunes enfants. Elle devient moins fréquente après 2 ans et rare lorsque l’enfant atteint l...

28-03

28-03-19  -  Médecine et progrès  -  VivaSon

En France 1 enfant sur 700 naît avec un trouble auditif léger ou majeur. Plutôt il est pris en charge et  plus il a une chance d’avoir le même taux de réussite que ses ...

Économisez 500€
par appareil

Ecart de prix constaté par huissier entre VivaSon et ses concurrents. Profitez des prix les plus bas de France

PRENDRE RENDEZ-VOUS