Personnes âgées : quelles aides pour financer la perte d'autonomie ?

22-05-2017 - Parole d'experts Par Ben Soussan Audioprothésiste et responsable audiologie

Avec l’âge, survient de nombreux aléas. En effet, les capacités physiques sont altérées, notamment l’audition. La presbyacousie est la première cause de surdité au monde. Il s’agit d’une perte auditive résultant du vieillissement des cellules auditives. Le port d’un appareil auditif permet d’atténuer cette déficience et de continuer à être autonome. Egalement, de garder une activité sociale.

picto-idea.png

Les aides financières pour appareil auditif

Les prothèses auditives sont des équipements médicaux qui représentent un coût non négligeable. Chez VivaSon, nous proposons les grandes marques mondiales aux meilleurs prix du marché, de 950€ à 1195€ suivi et garantie inclus. Si malgré cela, le prix d'une aide auditive reste hors de votre atteinte, sachez que des aides financières existent pour vous soutenir dans votre démarche d'appareillage.

Comment financer mon appareillage auditif ?

Néanmoins, cela ne fait que ralentir et soulager la perte auditive. Ainsi, le temps fait que de nombreuses personnes deviennent dépendantes et ont besoin d’être accompagnés. Néanmoins, cela un coût. C’est pourquoi, l’organisme de conseil et d’orientation en maison de retraite, Retraite Plus, fait le point sur les aides mises en place par l’Etat.

Celles-ci sont destinées à financer la perte d’autonomie des personnes âgées et à participer aux frais d’hébergement en maison de retraite:

L’APA, la principale aide à l’autonomie

L’APA, Allocation Personnalisée à l’Autonomie est versée dans le cadre d’un maintien à domicile ou d’un hébergement en maison de retraite. Son montant est fixé en fonction du degré d’autonomie et des ressources du demandeur. Pour en bénéficier, il faut  être âgé de plus de 60 ans. Egalement, avoir une perte d’autonomie (classé en GIR 1 à 4).Cette aide permet de régler une partie du tarif dépendance de la maison de retraite en fonction des ressources de la personne.

Les allocations et les aides ponctuelles

L’ASPA, Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées. Il s’agit d’une allocation qui est versée aux personnes âgées disposant de faibles revenus.

Pour en bénéficier, il faut être âgé de plus de 65 ans et justifier de ressources inférieures à 800,80 € par mois (ou 1243,24 € pour un couple). La demande d’ASPA s’effectue auprès de la caisse nationale d’assurance maladie. Cela nécessite de remplir le formulaire Cerfa n°14957*01.

Celui-ci est à retirer dans la mairie la plus proche du domicile du demandeur ou auprès de sa caisse de retraite. La PCH, Prestation de Compensation du Handicap. Cette aide est destinée à rembourser les dépenses liées au handicap. Son attribution dépend du degré d’autonomie, de l’âge, des ressources et du lieu de résidence du demandeur. Pour en bénéficier, il faut avoir une difficulté absolue à réaliser seul une activité.

Notamment, les déplacements, l’entretien personnel et les relations avec autrui. Egalement, avoir une difficulté grave pour la réalisation d’au moins deux des activités citées plus haut. Pour en bénéficier, une demande doit être adressée à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

L’ARDH et l’ASIR : deux aides ponctuelles limitées à trois mois, destinées à soutenir financièrement les personnes âgées qui traversent une situation difficile :

  • L’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH) : destinée à faciliter le retour d’un retraité après un passage en établissement de santé.
  • L’Aide en Situation de Rupture (ASIR) : aide attribuée lors de situations de rupture (déménagement, décès...).

Pour en bénéficier, il faut : Avoir été confronté à une situation de rupture ou une hospitalisation au cours des 6 derniers mois. De plus, il faut adresser une demande à sa caisse de retraite ou aux services sociaux de l’hôpital. Les montants :

Le plan d’aide est personnalisé et plafonné à 1800€. Enfin, la participation du bénéficiaire peut varier de 10 à 73% en fonction de ses revenus.

Il existe encore de nombreuses aides  dont l’APL, l’ALS, l’obligation alimentaire et l’aide sociale à l’hébergement. Pour en savoir plus sur ces aides, rendez-vous sur le site : https://www.retraiteplus.fr/

Marcel Bensoussan, Audioprothésiste et responsable audiologie
Marcel Ben Soussan
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé d'Etat en 2013, Marcel Ben Soussan est un audioprothésiste expérimenté chez VivaSon. En charge de la formation technique des audioprothésistes au sein de l'enseigne et dans les écoles d'audioprothèses, Marcel Ben Soussan est Responsable Audiologie chez VivaSon depuis 2015.

Déposer un commentaire

Actualités sur la même thématique

Les dernières actualités

Image
Auracast, la nouvelle expérience audio connectée Bluetooth
22-07-2022 - Technologie Par HADJDAJ Audioprothésiste et responsable audiologie

Auracast, la nouvelle technologie de transmission audio Bluetooth

C’est une petite révolution dans le monde de la connectivité et de l’audition : Auracast est une nouvelle fonctionnalité Bluetooth qui facilite le partage et la diffusion de sources audio. Elle permet à un transmetteur audio de diffuser du son vers un nombre illimité de récepteurs équipés du Bluetooth, situé dans un certain rayon. Parmi ces récepteurs, les aides auditives et les implants cochléaires.
Image
Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?
09-05-2022 - Médecine et progrès Par Ben Soussan Audioprothésiste et responsable audiologie

Thérapie génique pour retrouver l'audition : Où en est la recherche ?

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), en lien avec la startup Frequency Therapeutics travaillent sur un nouveau traitement : une thérapie génique pour régénérer les cellules sensorielles. Cette approche pourrait en effet freiner le déclin auditif et restaurer l’audition en recréant les cellules auditives perdues. Cela éviterait à de nombreux patients d’avoir recours à un implant auditif.