Sorties en discothèque : n’oubliez pas de protéger vos oreilles !

Crédit Photo : Fêtes comme chez vous

Peut-être aurez-vous vu le film de Michael Dowse It's All Gone Pete Tong (2004), retraçant l’histoire de Frankie Wilde, DJ surdoué et star d’Ibiza qui voit sa vie basculer lorsqu’il se retrouve atteint de surdité. Après une période d’abattement il se ressaisit, et son grand retour en tant que DJ sourd connait un immense succès. Si vous êtes vous-même DJ ou que vous envisagez de sortir en discothèque cet été, il est important de prendre des précautions pour ne pas subir le même sort que Frankie Wilde.

Des discothèques peu respectueuses des réglementations

En février, nous évoquions les troubles auditifs auxquels étaient exposés les musiciens. En effet dans un orchestre symphonique, le niveau sonore atteint généralement 105 décibels. Depuis 1998, un décret limite le niveau sonore des boites de nuit à 105 décibels. Cependant, l’agence régionale de santé d’Ile-de-France en association avec la préfecture de police de Paris et un observatoire du bruit, Bruitparif, créé par le conseil régional, avait publié en 2010 une étude alarmante sur le niveau sonore des boites de nuit franciliennes. En effet, sur l’ensemble des discothèques testées, très peu respectaient les réglementations. Le niveau sonore dépassait parfois les 110 décibels (équivalent au passage d’un train), exposant les clients à un risque fort, surtout s’ils ne portaient pas de bouchons d’oreilles. Les troubles auditifs peuvent être temporaires (acouphènes, sifflements…) ou définitifs. Une seule exposition peut suffire à détruire les cellules auditives.

Pensez aux protections auditives

Si vous comptez vous rendre en discothèque, il est important de protéger votre audition. Voici quelques conseils. Tout d’abord, limitez vos sorties en boite de nuit au maximum. Ne vous y rendez pas plus de 3 fois par semaine. Quand vous y êtes, ne restez pas près des enceintes, et si possible faites des pauses régulières dans des zones moins bruyantes. Le port de bouchons d’oreilles est également fortement conseillé. Malheureusement, seulement 8 % des jeunes de moins de 25 ans portent des bouchons dans les discothèques. Et seulement 13 % d’entre eux se sont vus proposer des bouchons par les professionnels de la nuit. Vous pouvez acheter des bouchons jetables à remplacer à chaque utilisation, ou des modèles plus haut de gamme réutilisables qui altèrent beaucoup moins le rendu sonore. Certains modèles de bouchons d’oreille sont livrés avec un fil à passer autour du coup qui vous permet de les laisser pendre (comme des écouteurs) pour les remettre ensuite rapidement. Pour ce qui est des écouteurs, ne les utilisez surtout pas comme protection auditive de substitution. En effet, essayer de couvrir un bruit toxique à l’aide d’écouteurs peut avoir un effet opposé.

Prudence est mère de sûreté, alors si vous faites la fête cet été, n’oubliez pas vos protections auditives. De nombreux fabricants d’audioprothèses proposent des protections auditives sur-mesure.

Publié le
Bruit, cotons-tiges, eau : apprenez à préserver votre audition

05/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

Quelques gestes pour ménager ses oreilles

Au quotidien, notre environnement extérieur se révèle le plus souvent être très agressif pour notre système auditif. Or, une simple lésion, même minime, peut entraîner de lourdes conséquences à long terme, et nécessiter le recours aux appareils auditifs de manière  permanente. En effet, le bruit, l’eau et les différences de pressions atmosphériques sont autant de facteurs susceptibles de fragiliser notre audition. Il est donc important de savoir comment s’adapter et surtout comment se protéger en fonction des différentes situations rencontrées, quelques petits gestes simples pourraient contribuer à retarder le recours aux appareils auditifs.

 

Lire l'article