Image
Le Cholesteatome, un kyste de l'oreille moyenne avec de potentielles sévices

Le cholestéatome : un kyste de l'oreille moyenne qui peut avoir de graves conséquences

Le cholestéatome ou pseudotumeur inflammatoire de l’oreille moyenne est une accumulation de peau au niveau du tympan qui va se proliférer de manière autonome et ronger les tissus autour de lui et qui peut avoir de graves conséquences telles qu’une perte totale de l’audition, une paralysie du nerf faciale, des vertiges voir une méningite ou des abcès du cerveau. Assez fréquentes dans le passé, ces complications sont aujourd’hui très souvent évitées grâce aux progrès de la médecine, à la sensibilisation et aux nouvelles technologies chirurgicales. Cependant, s'il n'est pas traité à temps, le cholestéatome peut causer une dégradation définitive de l'audition et rendre nécessaire le port d'appareils auditifs.

Caractéristiques d'un cholestéatome : un kyste à l'oreille

Caractérisée par une accumulation de cellules épidermiques créant une poche de rétractation dans la partie atticale de l’oreille moyenne (caisse du tympan derrière la membrane tympanique et mastoïde), elle va ensuite s’attaquer aux tissus et aux os alentour en profondeur. L’épiderme a besoin de respirer et le corps humain évacue régulièrement les peaux mortes grâce à une migration épithéliale vers l’extérieur mais cette évacuation ne peut pas avoir lieu au fond du polype. Elle se développe à bas bruit sans que le patient ne s’en rende vraiment compte car il ne subit ni douleurs ni gênes importantes à ses prémices.

Des complications possibles si il n'est pas pris en charge

Un cholestéatome qui n'est pas pris en charge peut avoir de graves conséquences si il se développe de manière trop invasive. Dans les cas les plus grave on peut notamment observer :

  • Une atteinte des structures sensorielles de l'oreille interne ou bien la chaine osseuse de l'oreille moyenne, pouvant engendrer une perte auditive profonde voir totale.
  • La destruction de l'os temporal
  • Un abcès intracrânien
  • Une paralysie faciale

Causes possibles et origines

S’il les effets sont les mêmes, la cause première va elle dépendre du type :

Cholestéatome congénital

Il concerne moins de 5% des cas, il est dû à des dépôts de restes embryologiques sur le tympan qui vont continuer à se développer jusqu’à la création d’un amas de débris. Initialement repérable par une petite tache blanche sur le tympan, elle va grossir progressivement puis se transformer en cholestéatome acquis accompagné d’une perte d’audition et des suintements caractéristiques.

Cholestéatome acquis

il concerne la majorité des cas, il vient des poches de rétractations du tympan qui se propagent à la structure de l’oreille. Il faut savoir que les otites chroniques mal soignées ou un mauvais fonctionnement des trompes d'eustache peuvent créer des sacs qui vont favoriser l’apparition de la pathologie dans le temps. Dans de rares cas, il peut également survenir après un traumatisme tel qu'une fracture du rocher et de la chaine des osselets, ou bien suite à une intervention chirurgicale (otospongiose, tympanoplastie...).

Symptômes cliniques d'un cholestéatome

Un cholestéatome se manifeste par différents symptômes et gravité, en fonction de son évolution :

saignement de l'oreille (otorragie)

  • Une douleur à l'oreille et une sensation de pression
  • Un écoulement (otorrhée) purulent de couleur jaunâtre et d'odeur nauséabonde
  • Une perte d'audition de transmission
  • Des vertiges et nausées
  • Des tremblements oculaires
  • Dans les cas les plus graves : une paralysie faciale, des maux de tête puissants, une raideur dans la nuque, perte de connaissance...

La perte auditive peu élevée au début va dégénérer avec le temps jusqu’à provoquer une surdité totale si le cholestéatome se répend jusqu'à l'oreille interne.

Diagnostic d'un cholestéatome : otoscopie et scanners

Un test auditif et/ou un suintement nauséabond permettent de le déceler s’il est suffisamment développé. Si l’oreille a bien été nettoyée, un examen otoscopique permet de diagnostiquer un cholestéatome. Une tomodensitométrie (radiologie par densité) permet de confirmer le diagnostic et d’évaluer l’évolution de la maladie pour programmer une opération chirurgicale avec un ORL.

l'otite cholestéatomateuse

 

Comment soigner un cholestéatome ? Son traitement via une opération chirurgicale

La chirurgie réalisée anesthésie générale consiste en une ablation du cholestéatome et de toutes les parties détruites. La seconde étape demandera plus de temps puisque le chirurgien devra reconstruire toutes les parties endommagées pour préserver les fonctions naturelles de l’organisme.

Que faire en cas de récidive d'un cholestéatome ?

 

Sources et références

Groupe ORL Rive Gauche Toulouse, le Cholestéatome, en ligne, consulté le 15/07/2021

Hôpitaux Universitaires de Marseille APHM, Le Cholestéatome, en ligne, consulté le 15/07/2021

Magic Maman, Le cholestéatome de l'enfant, en ligne, consulté le 15/07/2021

Marcel Bensoussan, Audioprothésiste et responsable audiologie
Marcel Ben Soussan
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé d'Etat en 2013, Marcel Ben Soussan est un audioprothésiste expérimenté chez VivaSon. En charge de la formation technique des audioprothésistes au sein de l'enseigne et dans les écoles d'audioprothèses, Marcel Ben Soussan est Responsable Audiologie chez VivaSon depuis 2015.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Image
Questions fréquentes sur l'audition
Vivason répond à vos questions
Les médicaments ototoxiques, qu’est-ce que c’est et comment les identifier
La perte auditive peut avoir différentes causes : presbyacousie, traumatisme sonore… Elle peut également survenir suite à la prise de certains médicaments dits ototoxiques qui vont...
En savoir +

Déposer un commentaire

Contactez-nous
Veuillez remplir vos coordonnées pour envoyer ce message.
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.