Image
Otite moyenne séreuse chez l’adulte et l’enfant : un trouble auditif sérieux

Otite moyenne séreuse chez l’adulte et l’enfant : un trouble auditif sérieux

L’otite séreuse, également appelée otite séromuqueuse est une affection très courante de l’oreille moyenne. Elle touche en effet près de 20 % des enfants de moins de 2 ans et 16 % des enfants de 5 ans. Dans le cas de malformation, d’infection ou si leur suivi est négligé ces otites moyennes séreuses peuvent à terme devenir chroniques. La plupart des cas diminuent après l'âge de 6 ans, mais certains persistent tout au long de la vie. Si l’otite séreuse est une infection souvent peu ou pas douloureuse, il est pourtant primordial qu’elle soit rapidement diagnostiquée. L’otite moyenne séreuse nécessite une prise en charge médicale dispensée par les médecins ORL pour maintenir une bonne santé auditive. Elle représente en effet l’une des premières causes de perte auditive.

Comment la reconnaître et quel traitement mettre en place ? VivaSon vous livre les meilleurs conseils pour protéger vos tympans, éviter les complications et préserver une audition optimale tout au long de la vie.

Qu’est-ce qu’une otite moyenne séreuse ou séromuqueuse ?

L’otite séreuse est une affection de l’oreille moyenne, partie comprise entre l’oreille externe et l’oreille interne. On parle d’otite séreuse lorsqu’il y a un épanchement dans la caisse tympanique, c’est-à-dire la présence d’un liquide jaune bloqué à l’arrière du tympan, qui dure depuis plus de trois mois. Un manque d’aération, dû à une inflammation de la trompe d'Eustache, empêche ce liquide de s’écouler. La trompe d’Eustache est un petit canal reliant l’oreille moyenne au pharynx vers la gorge et les fosses nasales. Elle favorise la ventilation au sein du caisson du tympan et maintient ainsi la pression de l’air de part et d’autre du tympan.

Au fil des semaines, le liquide enfermé à l’arrière du tympan s’épaissit, devient jaunâtre et gluant. À ce stade, il empêche les osselets présents à l’intérieur du caisson tympanique de bouger et donc le tympan de vibrer. Ce processus bloque la transmission des ondes sonores et entraîne ainsi une diminution de l’audition.

Comment déceler l’otite séreuse de l’enfant et de l’adulte ?

Les symptômes et conséquences de l’otite moyenne séreuse

Contrairement à l’otite aiguë, l’otite séreuse ne provoque ni fièvre ni écoulement et ne génère que peu de douleur. Si des symptômes existent, ils sont cependant souvent difficiles à identifier surtout chez l’enfant ou le bébé qui ne peut exprimer son ressenti ou la nature de sa gêne.

De manière générale, l’otite séreuse se traduit par :

  • une gêne auditive ;
  • la sensation d’avoir l’oreille remplie ou bouchée ;
  • une sensation de bourdonnements ou de sifflements comme des acouphènes ;
  • une perte de l’équilibre ;
  • un manque d’attention ;
  • un trouble du comportement ;
  • une baisse d’audition.

Ces symptômes ne doivent pas être négligés, car leurs conséquences peuvent générer certains troubles ou comportements inhabituels. Chez les plus jeunes enfants, l’otite séreuse peut causer des retards dans l’apprentissage du langage (0 - 2 ans), des difficultés de prononciation (4 ans et plus), des problèmes d’acquisition scolaire et même une hausse de la voix.

Diagnostic de l’otite séreuse avec un médecin ORL

Ces éléments sont à observer et à évoquer lors d’une consultation médicale avec votre médecin ORL. Chez les moins de 6 ans qui ont fait plusieurs otites dans l’année, un contrôle régulier des tympans par le médecin généraliste est vivement recommandé. Le bilan effectué par le médecin ORL est le seul examen qui permet de quantifier la perte auditive et de mesurer les effets négatifs de l’infection. Ce bilan est réalisé par le médecin ORL qui réalise une otoscopie et si nécessaire une tympanométrie pour affiner le diagnostic, contrôler l’élasticité du tympan et confirmer la typologie d’otite. Puis, il effectue une audiométrie tonale et vocale pour mesurer la perte d’audition et son retentissement.

Les causes les plus fréquentes de l’otite moyenne séreuse

L’otite séreuse est liée à l’inflammation de la trompe d’Eustache qui ne permet plus une aération correcte et l’évacuation du liquide entre les différentes parties de l’oreille. Cette inflammation est en général due à des rhumes successifs, consécutive à des sinusites chroniques ou à des rhinites d’origine allergique comme le rhume des foins. Chez l’enfant, l’otite séreuse chronique peut, aussi, être causée par une hypertrophie, c’est-à-dire un surdéveloppement des végétations adénoïdes appelées aussi amygdales pharyngées. Cet amas de tissus situé à l’arrière de la fosse nasale empêche l’enfant de respirer correctement et provoque des ronflements. Ces végétations empêchent une ventilation correcte de l’oreille moyenne et génèrent ainsi des otites séreuses récurrentes. L'ablation des végétations peut par ailleurs être conseillée dans certains cas.

L’otite séreuse peut également être liée à :

  • Des barotraumatismes dus à des variations de pression comme la pratique d’activités subaquatiques ;
  • Des malformations de la fente palatine ou des anomalies génétiques ;
  • Des otites moyennes aiguës mal soignées ;
  • D'autres facteurs environnementaux : sprays polluants, tabagisme passif,

Un traitement à adapter selon l’âge et la fréquence des otites séreuses

Si la plupart des otites séreuses guérissent spontanément en quelques semaines, voire quelques mois, divers traitements peuvent apporter un certain confort pour pallier aux symptômes parfois handicapants de ce trouble auditif.

Les traitements médicamenteux

Pour faciliter la guérison de l’otite séreuse et améliorer le confort de l’oreille, le principal traitement est la désobstruction rhino-pharyngée. Il consiste en un lavage de nez, très régulier avec de l’eau salée comme du sérum physiologique. L’effet de soulagement est immédiat. Dans d’autres cas, il faudra traiter la rhinite sur indication médicale. Selon les causes, des médicaments antiallergiques, antibiotiques et décongestionnants seront prescrits. Ce type de traitement est plus radical et davantage prescrit à l’adulte.

D'autres gestes peuvent être pratiqués en complément comme la manœuvre de valsalva ou bien la celle de Politzer Quant à la corticothérapie par voie orale ou locale,; celle-ci n'a pas démontré d'effet sur la résolution de l'épanchement de liquide retro-tympanique à moyen ou long terme.

La chirurgie une solution pour les otites chroniques

Selon le bilan du médecin ORL, une chirurgie peut être envisagée pour rétablir une bonne ventilation et éviter une baisse de l’audition. L’opération la plus classique chez l’enfant est la pose d’aérateurs transtympaniques, sous anesthésie générale. Il s’agit de la deuxième intervention ORL la plus fréquente. Ces drains sont appelés couramment “yoyo”, “diabolo” ou " T-tube ". Ils s’éjectent d’eux-mêmes entre 4 mois et 2 ans après la pose. Dans certains cas, une technique d’auto-insufflation ou d’insufflation tubaire peut être instaurée pour permettre de réactiver la ventilation à l’intérieur de la caisse du tympan. Cette technique peut améliorer le confort de l’enfant, mais ne peut être mise en place que pour des enfants de plus de 4 ans capables de l’utiliser.

Ce qu’il ne faut pas faire avec une otite séreuse

Si les otites séromuqueuses guérissent seules le plus souvent, il est vivement recommandé d’être vigilant et de respecter certaines mises en garde en cas d’atteinte :

  • Évitez les variations brutales d’altitude comme le télésiège ou la descente à ski ;
  • Ne pratiquez pas la plongée sous-marine;
  • Ne prenez pas l'avion.

Ces pratiques peuvent générer un risque de complications sérieuses et douloureuses.

Sources et références

Ameli.fr, Otite séreuse ou séromuqueuse : définition et causes, en ligne, consulté le 15/12/2021

Blog Oto-Rhino-Laryngologie, Otite séreuse ou otite séro-muqueuse, en ligne, consulté le 15/12/2021

HAS (Haute autorité de la Santé), Otite séromuqueuse de l’enfant : la HAS fait le point sur la pose des yoyos, en ligne, consulté le 15/12/2021

Ruben Krief, Audioprothésiste et responsable audiologie
Ruben Krief
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé du CNAM à Paris en 2015 d'un Diplôme d'Etat Audioprothésiste, Ruben débute en tant qu'audio dans le centre auditif VivaSon République, à Paris. Rapidement c'est l'aspect technique et scientifique de la profession qui l'intéresse le plus et décide d'approfondir ses connaissances en audiologie. Attiré par l'impression 3D et les techniques d'appareillage de pointe, il a fait de la mesure in vivo sa spécialité en cabine. En tant que Responsable audiologie, Ruben Krief assure une mission d'intérêt pédagogique au sein de VivaSon pour transmettre ses connaissances et meilleures pratiques aux audioprothésistes du réseau. Cette mission présente aussi un aspect matériel pour les tests de nouveaux produits ainsi qu'une dimension relationnelle primordiale pour pérenniser l'échange avec les fournisseurs et nos équipes de terrain dans toute la France.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Image
Questions fréquentes sur l'audition
Vivason répond à vos questions
Les médicaments ototoxiques, qu’est-ce que c’est et comment les identifier
La perte auditive peut avoir différentes causes : presbyacousie, traumatisme sonore… Elle peut également survenir suite à la prise de certains médicaments dits ototoxiques qui vont...
En savoir +

Déposer un commentaire