Image
Tout savoir sur l’hydrops endolymphatique

Maladies de l'oreille : les pathologies auditives les plus courantes

Test auditif en ligne
Testez votre audition en ligne en 3 minutes
Faire le test

L’hydrops endolymphatique décrypté

Avez-vous déjà entendu parler d’hydrops endolymphatique ? Caractérisée par divers symptômes associés tels que des vertiges, des bourdonnements d’oreille et une perte auditive, cette pathologie auditive n’est pas à prendre à la légère. Si les causes de l'hydrops endolymphatique sont encore relativement floues, divers traitements peuvent apporter un certain soulagement et restaurer le confort acoustique des patients atteints.

Découvrez avec VivaSon les dessous de cette maladie de l’oreille et apprenez à la traiter avant qu’il ne soit trop tard.

L’hydrops endolymphatique en cause dans la maladie de Ménière ?

L’hydrops cochléo-vestibulaire, c’est grave ?

L’hydrops cochléo-vestibulaire, se manifeste brutalement sans signes avant-coureurs par crises répétées. Il correspond à une hyperpression dans l’oreille interne, zone vestibulaire jouant un rôle déterminant dans l’équilibre qui peut entraîner d’autres troubles auditifs comme la maladie de Ménière. La maladie de Ménière est la conséquence d’un oedème, appelé hydrops labyrinthique issu d’une accumulation de liquide endolymphatique ou un problème de réabsorption de ce liquide, près de la cochlée et siège des cellules ciliées et du vestibule comportant les canaux semi circulaire en charge de l’équilibre. Lorsque la cochlée est touchée, une surdité peut apparaître. Dans le cas d’une atteinte vestibulaire, les crises de vertiges sont récurrentes. L’augmentation du liquide endolymphatique dans les zones qui composent l’oreille interne conduit aux sensations de vertige et d’hypoacousie. On estime par ailleurs que 10 000 personnes en France souffrent de la maladie de Ménière parmi lesquelles 60% sont des femmes.

Comment diagnostiquer l’hydrops endolymphatique ?

Le diagnostic de l’hydrops répond dans la plupart des cas à un diagnostic par élimination, c’est-à-dire lorsque les autres causes possibles des troubles associés ont été écartées . Les symptômes décrits par les patients atteints sont mis en exergue avec des examens complémentaires.

Un bilan audiométrique

Des tests auditifs sont réalisés dans une cabine insonorisée. Le bilan prend la forme d’une audiométrie tonale et vocale censée mesurer et déterminer les zones précises atteintes par la perte auditive. Ce bilan est à réaliser avec un médecin ORL ou un audioprothésiste diplômé d’Etat. Dans le cas d’une atteinte entraînant la maladie de Ménière, les sons graves (basses fréquences) sont les fréquences les plus atteintes.

L'exploration vestibulaire

L’exploration vestibulaire consiste à étudier le fonctionnement du vestibule, organe de l'oreille interne qui gère l'équilibre composé du saccule et de l'utricule. L'examen pratiqué s’appelle la vidéonystagmographie (VNG). Elle sert à observer les mouvements involontaires des yeux pour déceler l’atteinte vestibulaire. La vidéonystagmographie se pratique de différentes façons pour diagnostiquer ou écarter un dysfonctionnement vestibulaire. On peut par exemple placer le patient sur une chaise que l’on fait tourner ou procéder à une injection d’eau froide ou chaude dans l’oreille du patient. Cette dernière technique s’appelle l’épreuve de Barany et met en évidence le degré d'excitabilité du labyrinthe.

Les Potentiels Évoqués Auditifs (PEA)

Ce diagnostic étudie l’activité du nerf auditif de la cochlée au cerveau. Des sons sont émis par des électrodes placées sur le crâne du patient. Un tracé issu du test sera édité et indiquera l’état de la transmission du message sonore. Seul un médecin ORL est en mesure d’interpréter ces résultats.

L’IRM

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) s’avère parfois utile pour observer le cerveau et écarter la présence d’une tumeur causant les vertiges et la perte d’équilibre tel que le neurinome de l'acoustique.

Hydrops cochléo-vestibulaire : causes et symptômes

Qu’est-ce qui cause l’hydrops endolymphatique ?

L’origine première de ce trouble auditif est un volume excessif de liquide dans l’oreille interne. Ce liquide accumulé communément appelé endolymphe ou hydrops endolymphatique crée un déséquilibre de la pression exercée dans la zone atteinte.

Diverses causes sont mises en exergue pour expliquer un hydrops de l’oreille interne, l'organe de l'audition :

  • la survenue d’une agression extérieure comme un virus ou un traumatisme sonore ;
  • une maladie auto-immune qui dérègle le système immunitaire ;
  • une infection de l’oreille. Dans ce cas on parle davantage de syndrome de Ménière, les symptômes disparaissant dès la guérison de l’infection ;
  • un stress émotionnel élevé ou choc émotionnel
  • une grande fatigue ;
  • la surconsommation d’aliments très salés ou qui contiennent de la caféine.
  • un facteur génétique, les proches des patients atteints ont 20% de risques de plus de développer un hydrops endolymphatique ;
  • des variations de pression barométrique comme l’altitude en avion ou montagne ;

Les symptômes récurrents de l’hydrops endolymphatique

Si les symptômes varient en fonction du type d’atteinte et de la récurrence des crises, l’hydrops endolymphatique se manifeste dans la majorité des cas par des vertiges, une sensation de douleur dans l’oreille, des acouphènes et une diminution de la capacité auditive communément appelée hypoacousie. Selon le degré d’atteinte, l’hydrops de l'endolymphe peut causer un déséquilibre important qui entraîne des nausées et vomissements. En effet, en présence de liquide endolymphatique en excès dans l’oreille interne, des signaux contradictoires relatifs à la position corporelle sont adressés au cerveau qui réagit en conséquence et génère les crises de vertiges. Les acouphènes, quant à eux, sont produits par l’organe de la cochlée qui donne une interprétation erronée de la pression du liquide endolymphatique et la traite comme une onde sonore.

Si l’hydrops est dans 30% des cas bilatéral, les symptômes ont majoritairement cours dans une seule oreille. La survenue d’un hydrops endolymphatique est soudaine et inattendue, par crises. Ces épisodes peuvent durer quelques heures comme plus longtemps. En cas de récurrence anormalement élevée, la perte auditive peut s’aggraver. Il convient alors de consulter un médecin ORL pour établir un traitement adapté au niveau d’atteinte.

Quel traitement envisager pour éradiquer mon hydrops endolymphatique ?

En matière de santé auditive, la médecine n’a de cesse d’évoluer. La perte auditive et ses symptômes associés sont aujourd’hui bien traités grâce à la mobilisation d’une technologie de pointe associée aux recherches les plus poussées. Les solutions de traitements en cas d’hydrops endolymphatique ne font pas figure d’exception et offrent des résultats particulièrement efficaces pour en atténuer les troubles quotidiens. Si une bonne hygiène de vie est préconisée de prime abord, réduction des sels, sucres et excitants, il est souvent nécessaire d’envisager un traitement plus puissant.

Traitement médicamenteux

Un traitement médicamenteux aide à espacer les crises de vertiges, à réduire les hydrops endolymphatiques et à ralentir la survenue d’acouphènes. Dans le cas d’un stress intense, des médicaments contre l’anxiété peuvent être prescrits.

Face à une crise aiguë, les médicaments les plus usités sont :

  • La bétahistine, qui traite les vertiges ;
  • Les diurétiques, qui réduisent le volume de l’hydrops et donc la pression du liquide endolymphatique dans l’oreille interne ;
  • Les corticoïdes dont l’administration se fait via une injection permettant d'espacer les crises et la survenue d’acouphènes.

Traitement chirurgical

Des mesures chirurgicales peuvent être envisagées dans les cas d’atteintes les plus graves. Une intervention, qui vise à réduire la pression dans l’oreille interne, est pratiquée.

Elle peut prendre plusieurs formes :

  • un shunt endolymphatique c’est-à-dire le drainage de l’excédent de liquide endolymphatique ;
  • une ablation du labyrinthe : ce traitement chirurgicale a pour conséquence une perte totale de l'audition (cophose) ;
  • une neurotomie vestibulaire durant laquelle on sectionne le nerf du vestibule ;

L’appareillage auditif

L’appareillage auditif ne traite pas l’hydrops endolymphatique à proprement parler, mais atténue grandement les symptômes qui en découlent comme les acouphènes. Chez VivaSon, nous proposons à nos patients des prothèses auditives très performantes pour réduire les nuisances acouphéniques.

Sources et références

Le sac endolymphatique : ses fonctions au sein de l’oreille interne . Vincent Couloigner, Olivier Sterkers, Helge Rask-Andersen, Marie Teixeira and Evelyne Ferrary . Med Sci (Paris), 20 3 (2004) 304-310 . DOI: https://doi.org/10.1051/medsci/2004203304

Voruz, F., Lenoir, V., Fornos, A., P., Becker, M., Guinand, N. (2018). 'Maladie de Menière, hydrops endolymphatique et IRM', Rev Med Suisse 2018; volume 4. no. 621, 1734 - 1738

Orpha.net, La maladie de Menière, en ligne, consulté le 31/12/2021

Ruben Krief, Audioprothésiste et responsable audiologie
Ruben Krief
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé du CNAM à Paris en 2015 d'un Diplôme d'Etat Audioprothésiste, Ruben débute en tant qu'audio dans le centre auditif VivaSon République, à Paris. Rapidement c'est l'aspect technique et scientifique de la profession qui l'intéresse le plus et décide d'approfondir ses connaissances en audiologie. Attiré par l'impression 3D et les techniques d'appareillage de pointe, il a fait de la mesure in vivo sa spécialité en cabine. En tant que Responsable audiologie, Ruben Krief assure une mission d'intérêt pédagogique au sein de VivaSon pour transmettre ses connaissances et meilleures pratiques aux audioprothésistes du réseau. Cette mission présente aussi un aspect matériel pour les tests de nouveaux produits ainsi qu'une dimension relationnelle primordiale pour pérenniser l'échange avec les fournisseurs et nos équipes de terrain dans toute la France.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Image
Questions fréquentes sur l'audition
Vivason répond à vos questions
Les médicaments ototoxiques, qu’est-ce que c’est et comment les identifier
La perte auditive peut avoir différentes causes : presbyacousie, traumatisme sonore… Elle peut également survenir suite à la prise de certains médicaments dits ototoxiques qui vont...
En savoir +

Déposer un commentaire