Image
La misophonie

Misophonie, la torture par les sons

Ces petits sons parfois inaudibles pour certains, dont la plupart des gens ne portent pas attention, peuvent en réalité être un vrai calvaire.

Qu’est-ce que la misophonie ?

Misophonie signifie « haine du son », trouble psychologique léger qui résulterait d’une connexion divergente au niveau du cerveau.  Découvert en 2000 par Pawel Jastreboff et Margaret Jastreboff de l'université Emery d'Atlanta, cette non-tolérance n’a rien à voir avec l’hyperacousie ou l’acouphène. Ainsi, les personnes atteintes de misophonie n’ont aucun problème avec leur appareil auditif. Cependant ils sont victimes d’un trouble neurologique les rendant intolérants à l’exposition de bruits spécifiques. A l’écoute de ces sons, les personnes sujettes à la misophonie peuvent rentrer dans une rage folle et contracter un fort sentiment de violence. De nouvelles études expliquent ces réactions par la forte sensibilité que comporte la zone spécifique du cerveau. Cette zone, au niveau du cortex insulaire antérieur, est également plus sollicitée. Ce qui perturbe la focalisation et entraîne des réactions émotionnelles disproportionnées.

Quels traitements ?

Il n’existe pas de réel médicament à cette maladie, mais réaliser un traitement de fond psychologique reste aujourd’hui la meilleure solution. Il s’agirait ici de vaincre le mal par le mal. S’exposer à ces sons déclencheurs tout en associant une écoute agréable afin de créer une association positive avec les sons qui posent problème. L’objectif étant de s’habituer à ces bruits irritants pour que le cerveau ne les considère plus comme dérangeants mais normaux. C’est un travail sur le long terme qui peut être assez difficile, mais qui porte ses fruits. En moyenne, celui-ci dure 9 mois et fonctionne dans 90% des cas. Certaines personnes se munissent également de boules quies pour sortir ou de casque antibruit. Pour plus de conseils, astuces et soutiens concernant cette gêne, rendez-vous sur misophonie.fr.

Sources :

Ruben Krief, Audioprothésiste et responsable audiologie
Ruben Krief
Audioprothésiste et responsable audiologie
Diplômé du CNAM à Paris en 2015 d'un Diplôme d'Etat Audioprothésiste, j'ai commencé en tant qu'audio dans le centre auditif historique VivaSon République à Paris. Rapidement c'est l'aspect technique et scientifique de la profession qui m'intéresse le plus et décide d'approfondir mes connaissances en audiologie. Attiré par l'impression 3D et les techniques d'appareillage de pointe, j'ai fait de la mesure in vivo ma spécialité en cabine. En tant que Responsable audiologie j'ai également une mission d'intérêt pédagogique au sein de VivaSon pour transmettre nos connaissances et meilleures pratiques aux audioprothésistes du réseau. Cette mission présente aussi un aspect matériel pour les tests de nouveaux produits ainsi qu'une dimension relationnelle primordiale pour pérenniser l'échange avec les fournisseurs et nos équipes de terrain dans toute la France.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Image
Questions fréquentes sur l'audition
Vivason répond à vos questions
Les médicaments ototoxiques, qu’est-ce que c’est et comment les identifier
La perte auditive peut avoir différentes causes : presbyacousie, traumatisme sonore… Elle peut également survenir suite à la prise de certains médicaments dits ototoxiques qui vont...
En savoir +

Déposer un commentaire

Contactez-nous
Veuillez remplir vos coordonnées pour envoyer ce message.
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.