Le cholestéatome

Crédit Photo : Médisite

Nommé pour la première fois comme « carie de l’oreille » en 1683, le cholestéatome est une maladie de l’oreille qui peut s’apparenter à une tumeur à cause de son caractère dégénérescent mais qui n’en est pas une.

Le cholestéatome ou pseudotumeur inflammatoire de l’oreille moyenne est une accumulation de peau au niveau du tympan qui va se proliférer de manière autonome et ronger les tissus autour de lui et qui peut avoir des conséquences catastrophiques telles qu’une perte totale de l’audition, une paralysie du nerf faciale, des vertiges voir une méningite ou des abcès cérébraux. Assez fréquentes dans le passé, ces complications sont aujourd’hui très souvent évitées grâce aux progrès de la médecine, à la sensibilisation et aux nouvelles technologies chirurgicales. Cependant, s’il n’est pas traité à temps, le cholestéatome peut causer une dégradation définitive de l’audition et rendre nécessaire le port d’appareils auditifs.

Caractéristiques

Caractérisée par une accumulation de cellules épidermiques créant une poche de rétractation dans la partie atticale de l’oreille (tympan et mastoïde), elle va ensuite s’attaquer aux tissus et aux os alentour en profondeur. L’épiderme a besoin de respirer et le corps humain évacue régulièrement les peaux mortes grâce à une migration épithéliale vers l’extérieur mais cette évacuation ne peut pas avoir lieu au fond du polype. Elle se développe sans que le patient ne s’en rende vraiment compte car il ne subit ni douleurs ni gênes importantes. En revanche, elle peut s’accompagner d’un suintement continu de liquide à l’odeur très caractéristique et puissante. La perte auditive peu élevée au début va dégénérer avec le temps jusqu’à provoquer une surdité totale si les os de l’oreille interne sont touchés.

Origines

S’il les effets sont les mêmes, la cause première va elle dépendre du type :

Le congénital : touchant moins de 5% des cas, il est dû à des dépôts de restes embryologiques sur le tympan qui vont continuer à se développer jusqu’à la création d’un amas de débris. Initialement repérable par une petite tache blanche sur le tympan, elle va grossir progressivement puis se transformer en cholestéatome acquis accompagné d’une perte d’audition et des suintements caractéristiques.

L’acquis : touchant la majorité des cas, il vient des poches de rétractations du tympan qui se propagent à la structure de l’oreille. Il faut savoir que les otites chroniques mal soignées peuvent créer des sacs qui vont favoriser l’apparition de la pathologie dans le temps.

Diagnostics et traitements

Un test auditif et/ou un suintement nauséabond permettent de le déceler s’il est suffisamment développé.  Si l’oreille a bien été nettoyée, une otoscopie classique permet de diagnostiquer un cholestéatome. Une tomodensitométrie (radiologie par densité) permet de confirmer le diagnostic et d’évaluer l’évolution de la maladie pour programmer une opération chirurgicale avec un ORL. La chirurgie réalisée consistera à enlever la pathologie et toutes les parties détruites. La seconde étape demandera plus de temps puisque le chirurgien devra reconstruire toutes les parties endommagées pour préserver les fonctions naturelles de l’organisme. 

Source : Oreille Mudry
Publié le
La perte auditive comme facteur de dépression – VivaSon

24/04

ARTICLE SUGGÉRÉ

La perte auditive peut favoriser la dépression

Comme évoqué dans notre précédent article que vous pouvez retrouver ici, s’appareiller en cas de besoin améliore considérablement la qualité de vie. Néanmoins, s’équiper n’est pas forcément accessible pour tous. De ce fait, de nombreuses personnes tendent à sombrer dans la solitude.

Lire l'article

04/01

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’amusie ou la surdité musicale

Les patients atteints d’amusie sont très incommodés lorsqu’ils écoutent de la musique. Même s’ils n’ont aucune difficulté à parler, communiquer ou percevoir les sons et les bruits, ils n’arrivent pas à reconnaître les mélodies et les musiques ni à capter les différentes hauteurs tonales. 

Lire l'article